Changement de style – Spike détourne l'ancien terminal de l'aéroport

Publié

Changement de styleSpike détourne l'ancien terminal de l'aéroport

LUXEMBOURG - Le graffeur a ramené ses aérosols dans l'ancien aéroport pour une dernière intervention avant démolition.

Spike nous entraîne le long des halls, des tapis à bagages, dans le bureau des douanes...

Spike nous entraîne le long des halls, des tapis à bagages, dans le bureau des douanes...

L'essentiel

Dans le grand bâtiment vide, un orange claque en rappel à celui d'une armoire relevé par un noir profond, des aplats font écho à d'anciens posters punaisés par un fan de foot portugais, un graf démarre sur un mur pour se terminer en avant-plan sur un pilier. Spike était dans la place.

Pas de cliché plus éculé que celui de l'artiste qui s'approprie un lieu. Mais dans le cas présent, c'est tellement vrai. Pour pouvoir s'emparer de cet espace impressionnant, Spike a dû être patient: «Je n'y croyais plus quand ils ont donné leur accord». En octobre, il peut enfin se lancer dans une quinzaine de jours de travail acharné en accès limité. Parce qu'à chaque entrée, il fallait se plier à une procédure, son travail est éloigné de l'instantanéité du graf. Ce qu'il perd en gueule, il le gagne en élégance.

À l'état de traces, les lettres de son nom d'une épure confondante cachent un travail soigné et complexe. «J'ai toujours été content quand il y avait des obstacles, un coin de mur, une porte», sourit-il. Dernière touche de mise en scène, les clichés de son travail par le photographe David Laurent qui seront exposés à l'Extrabold.

Séverine Goffin

Delayed: vernissage, vendredi, à 19h. Expo jusqu'au 6 février, au 24, avenue de la Liberté.

Ton opinion