Au Luxembourg: Pas de récession en vue, les prix de l'immobilier devraient stagner

Publié

Au Luxembourg Pas de récession en vue, les prix de l'immobilier devraient stagner

LUXEMBOURG – Le Statec prévoit une croissance faible pour cette année et l'an prochain, mais pas de récession et un ralentissement des prix de l'immobilier.

par
Nicolas Martin
Le Grand-Duché devrait connaître une «croissance modérée» en 2022 et en 2023.

Le Grand-Duché devrait connaître une «croissance modérée» en 2022 et en 2023.

Vincent Lescaut/L'essentiel

Bien sûr tout dépendra notamment de l'évolution des prix et de la disponibilité du gaz, mais le Statec a estimé dans sa note de conjoncture numéro 2 de 2022, présentée ce lundi, que le Luxembourg devrait échapper à une récession en 2022 et 2023. Contrairement à la zone Euro. Le Grand-Duché devrait connaître une «croissance modérée»: 1,7% en 2022 et 1,5% en 2023. Une conséquence notamment des mesures issues des négociations tripartites, estime l'institut de statistiques.

Ces derniers mois, l'inflation a été inférieure au Luxembourg à celle de la zone Euro. Environ 6,9% sur un an en septembre-octobre contre 10,6% en zone Euro. «Par exemple, le prix du gaz a augmenté en octobre de 40% sur un an au Grand-Duché, contre 80% dans la zone Euro», insiste Bastien Larue, économiste au Statec. Mais l'énergie pèse moins lourd dans l'inflation, qui s'est répandue. L'énergie ne représente ainsi plus qu'un tiers de la hausse globale des prix, tandis que la part des services, des biens manufacturés et de l'alimentation (+11% en un an) augmente.

Prochaine tranche indiciaire début 2023

La prochaine tranche indiciaire est attendue début 2023. «Mais nous ne pouvons encore dire si ce sera janvier, février... », précisait le Dr Serge Allegrezza, directeur du Statec. Suivront la tranche de rattrapage de 2022 en avril 2023 et probablement une nouvelle indexation fin 2023 ou plutôt début 2024. L'inflation a un impact négatif sur l'activité notamment dans l'industrie et la construction. Le secteur financier résiste bien mieux. Toutefois si la remontée des taux d'intérêt pourrait accroître les gains des banques, la demande de crédits baisse.

Autre annonce majeure, les prix de l'immobilier habitués à une croissance à deux chiffres devraient stagner: +6.5% en 2022, puis +0,8% en 2023. Mais encore faut-il que la baisse observée sur les annonces se matérialise réellement sur les transactions.

Le Luxembourg en bref

Vous ne voulez rien rater de l'actualité au Luxembourg? N'en perdez pas une miette et retrouvez toutes les informations sur le Grand-Duché en bref dans notre ticker en suivant ce lien.

Ton opinion

44 commentaires