Stéphane Guillon ne plaît pas à Sarkozy

Publié

Stéphane Guillon ne plaît pas à Sarkozy

Le chroniqueur ne fait décidément pas l'unanimité. Ses chroniques sur le président du FMI, Dominique Strauss-Kahn, et Martine Aubry ont notamment choqué le président français, Nicolas Sarkozy.

«Inadmissible». C'est ainsi que le président de la République française, Nicolas Sarkozy, qualifie les chroniques de Stéphane Guillon sur l’intérêt de Dominique Strauss-Kahn pour les jeunes femmes (faisant allusion à l’aventure qu’avait eu Dominique Strauss-Kahn avec une ex-employée du Fonds Monétaire International dont il est le directeur) et celle dans laquelle l’humoriste a comparé Martine Aubry à «un petit pot de tabac».

Pas découragé pour autant, le chroniqueur en a profité pour adresser une petite pique à Nicolas Sarkozy en déclarant: «Peut-être Monsieur Sarkozy trouve-t-il mon papier sur DSK et mes réflexions sur Martine Aubry de mauvais goût. Mais que pense-t-il de mon papier sur l’antisémitisme ou de certains autres grâce auxquels j’estime - c’est peut-être prétentieux - faire avancer un peu les choses à mon niveau, avec le rire?»

«C'est principalement de la méchanceté»

Stéphane Guillon a également rappelé l’importance qu’ont à ses yeux les humoristes dans la société actuelle: «Il est important pour Sarkozy de laisser une liberté de ton aux humoristes. Ce serait la dernière bêtise à faire de les virer en faisant croire de façon habile qu’ils ont préféré partir d’eux-mêmes».

La chronique de Guillon sur Dominique Strauss-Kahn (DSK) avait passablement déplu à l’intéressé qui avait déclaré peu après: «J’ai assez peu apprécié les commentaires de votre humoriste. Les responsables politiques ont le droit et le devoir d'être critiqués par les humoristes. Mais l'humour, ce n'est pas drôle quand c'est principalement de la méchanceté». Frédéric Schlesinger, le directeur de France Inter, avait même présenté ses excuses à l’homme politique français.

lessentiel.lu avec AFP

par

Ton opinion