Publié

Stéphane Pallage«On a bâti ensemble des choses en un temps record»

LUXEMBOURG – Le recteur de l'Université du Luxembourg, Stéphane Pallage, est l'invité de la «Story» de L'essentiel Radio toute la semaine.

Editpress/Julien Garroy

La séquence du 30 septembre

«Je vais retenir une communauté extrêmement forte qui est passée au travers d'une pandémie de façon remarquable avec beaucoup de solidarité, c'était très très beau à voir», a indiqué le recteur au moment de faire le bilan de ses 5 ans à la tête de l'Uni.

«On a bâti ensemble des choses qui prennent parfois de nombreuses années ailleurs mais on l'a fait en un temps record»... Il s'est félicité d'avoir mis en place une politique d'égalité des genres, des conventions collectives de travail... «On a une paix sociale très très belle».

Le recteur poursuit sa carrière au Canada mais il ne sait pas encore bien définir ce que sera son avenir. «Rien ne peut m'arrêter».

La séquence du 29 septembre

Natif de Belgique, le recteur de l’Université du Luxembourg, Stéphane Pallage, ne rempilera pas pour un deuxième mandat, début 2023. Il retournera au Canada, où il a déjà exercé des fonctions, pour se rapprocher de sa famille. Une annonce officialisée depuis un an. «J’ai passé plus de temps au Canada que partout ailleurs dans le monde» sourit-il.

Formé en sciences économiques, le Belgo-Canadien, auparavant doyen de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec, à Montréal (ESG UQAM) révèle qu’il est passionné par l’écriture. «C’est un moment de très grande liberté» assure-t-il.

Ce dernier évoque également le superordinateur dont s'est doté l'Université. «Le Luxembourg a une machine exceptionnelle que les entreprises et les université et centres de recherches peuvent utiliser pour leurs méga-calculs». Un master dans le domaine HPC (calcul haute performance) a par ailleurs été annoncé, la semaine dernière, pour «former des compétences de très haut niveau pour gérer ces ordinateurs».

«J'ai découvert cet été le musée ABBA à Stockholm»

La séquence du 28 septembre

Pourquoi les étudiants luxembourgeois préfèrent-ils l’étranger? Question posée par Jean-Luc Bertrand à Stéphane Pallage, recteur de l’Uni du Luxembourg. «Nous avons beaucoup d’étudiants luxembourgeois, de plus en plus d’excellents étudiants luxembourgeois. Un peu moins de 50%» précise-t-il. Lors du dernier semestre d’hiver de l’année scolaire 2021/2022, 2 993 des 6 990 étudiants inscrits étaient luxembourgeois, soit environ 43%.

Selon lui, une des explications est aussi que l’Université n’offre pas encore toutes les disciplines, en particulier au niveau Bachelor. «Nous avons aussi une mission sociale, tout le monde ne peut pas se payer des études à Zurich, tout le monde ne peut pas aller à Oxford. L’Université du Luxembourg est là aussi pour permettre à ceux qui n’ont pas tous les moyens, d’avoir accès à l’Université» ajoute-t-il.

«Dans ma vie, les grands moments ont été des moments de couple»

La séquence du 27 septembre

L’Université du Luxembourg, c’est près de 50 masters, et une douzaine de bachelors. Le master en Data Science est le dernier-né. «On vit dans un monde de données de plus en plus massives et on a besoin de gens qui ont les capacités techniques de faire parler ces données. Ce sont des techniques mathématiques et statistiques qui sont très demandées sur le marché du travail», précise Stéphane Pallage, recteur de l’Université du Luxembourg.

À partir de l’année 2023, l’Université proposera des bachelors d’«infirmier spécialisé», puis un bachelor «infirmier de soins généraux», à partir de 2024. «La santé fait partie d’un des grands axes prioritaires de l’Université pour les 10-20 prochaines années, et on est en train de construire la relève du système médical luxembourgeois», ajoute Stéphane Pallage.

La mise en place, depuis la rentrée, d’une troisième année de Bachelor en médecine, verra à la fin de l’année les premiers diplômés en médecine. La question de la création d’un master en médecine n’est pas encore tranchée. En attendant, l’Université a conclu des partenariats avec des universités voisines, garantissant des places en France, en Belgique et en Allemagne, à des étudiants du Luxembourg.

«Les Bee Gees ont toujours été présents à des moments drôles de ma vie»

La séquence du 26 septembre

Depuis le 16 septembre, l’Uni a accueilli sur son campus les nouveaux étudiants. Près de 1 300 personnes ont participé au Welcome Day, une «immense organisation» selon le recteur de l’Uni, Stéphane Pallage, qui les a accueillis au cours d’un discours dans un amphithéâtre plein à craquer.

«Je leur dis toujours la même chose. Quand j’avais leur âge, le recteur de notre université, dans un pays voisin, a dit à notre groupe: ''Regardez votre voisin de gauche et votre voisin de droite, un seul d’entre vous va réussir''. Je leur dis, vos voisins seront probablement PDG ou prix Nobel de physique», philosophe-t-il.

Et d’ajouter: «Je dis qu’il y a dans cette université, une place pour chacun de vos rêves. Nous sommes là pour donner les outils qui vont vous aider à les réaliser. On est passés d’une culture de l’échec à une culture de la réussite».

En poste depuis le 1er janvier 2018, le recteur Stéphane Pallage a décidé de ne pas reconduire son mandat, qui prendra fin début 2023, pour se rapprocher de sa famille, au Canada. Il sera remplacé par son vice-recteur, Jens Kreisel. «Il fera un excellent recteur. C’est un ami, cela me permet de transmettre les choses dans la bonne humeur, on a un plaisir fou à travailler ensemble. Il y a une vraie continuité. Les stratégies de l’Université ne vont pas changer».

«Queen, c’est ma génération, ils ont laissé une marque dans mon âme».

Comment retrouver la «Story»?

  • L'essentiel Radio: Du lundi au vendredi trois fois par jour (9h40 / 15h20 / 18h20).

  • lessentiel.lu: Un nouvel épisode est ajouté à l'article du lundi au vendredi.

  • Archive Web: Dans notre dossier vous trouverez les anciennes storys.

(L'essentiel)

Ton opinion