Karatéka lorrain – Steven Da Costa rêve de l'or aux JO de Tokyo
Publié

Karatéka lorrainSteven Da Costa rêve de l'or aux JO de Tokyo

MONT-SAINT-MARTIN - Le Lorrain Steven Da Costa sera en lice dès ce jeudi à l'Euro où il se prépare pour les Jeux olympiques.

À Mont-Saint-Martin, chez Steven Da Costa (d.), le karaté est un sport qui se pratique en famille.

À Mont-Saint-Martin, chez Steven Da Costa (d.), le karaté est un sport qui se pratique en famille.

«Je peux toucher la tête de quelqu'un de 2 m avec mon pied». Quand il est sur un tatami, rien ne semble hors d'atteinte du mètre 71 de Steven Da Costa. Sacré champion du monde des -67 kg en 2018, le karatéka de Mont-Saint-Martin (France) visera l'or aux Jeux de Tokyo cet été.

Pour se préparer au mieux à cette échéance, le Lorrain peut compter sur le soutien d'une famille entièrement focalisée sur le karaté. Logan et Jessie, ses deux frères, sont également en équipe de France, tandis que leur père, Michel, est leur entraîneur. «C’est une force, je m’en suis encore plus rendu compte pendant le confinement quand on a pu continuer à s’entraîner ensemble», explique l'unique représentant de la famille aux JO.

Une grande injustice

Le karatéka ne pourra pourtant pas compter sur le soutien des siens au Japon avec les nombreuses restrictions entourant ces Jeux. «Ils ont l'habitude de me suivre partout, c'est arrivé très rarement que je me déplace sans ma famille», raconte Steven Da Costa qui participe à partir de ce mercredi aux championnats d'Europe en Croatie. L'occasion de continuer de se préparer en vue d'une compétition qui aura une saveur particulière pour les karatékas.

Si c'est la première olympiade où cette discipline sera représentée, ce sera aussi la dernière, après une décision du Comité international olympique (CIO) début 2019. «Ça ne me met pas de pression supplémentaire, c’est juste une grande injustice, affirme Steven Da Costa. C’est moche pour les générations futures. Je pense que les Jeux vont faire plus de mal que de bien au karaté.» Cet été, le Français aura en tout cas l'occasion d'offrir un beau coup de projecteur sur son sport.

(Nicolas Grellier/L'essentiel)

Ton opinion