Danseur luxembourgeois – «Stromae était sur place à nous encourager»
Publié

Danseur luxembourgeois«Stromae était sur place à nous encourager»

LUXEMBOURG/BRUXELLES - Le danseur luxembourgeois Randy Rocha a participé, à Bruxelles, au tournage du prochain clip de la star belge.

Le danseur luxembourgeois Randy Rocha a participé, à Bruxelles, au tournage du prochain clip de la star belge.

Le danseur luxembourgeois Randy Rocha a participé, à Bruxelles, au tournage du prochain clip de la star belge.

Vincent Lescaut

«C’était intense. J’ai hâte de voir le résultat!», anticipe Randy Rocha. Au parc du Cinquantenaire, à Bruxelles, les 21 et 22 janvier, se tenait le tournage du prochain clip de Stromae. C’est le troisième tiré du nouvel album «Multitude». On ne sait pas encore quel titre il accompagnera. Au contraire de Randy. Alors que la police éloignait les curieux, le danseur urbain luxembourgeois d’origine capverdienne, lui, était sur le plateau.

Il ne nous dira rien sur le titre: «On est liés par une clause de confidentialité. L’amende peut être élevée», glisse-t-il. Mais il lève un voile sur un tournage qui s'est déroulé au pas de course. «Je me suis inscrit au casting. Le 16 janvier, j’ai reçu un mail pour une audition en fin d’après-midi à Bruxelles. J’étais à une fête familiale, j’ai dit au revoir à tout le monde et je me suis mis en route».

«On se lève très tôt, on attend des heures»

À 4h30 du matin, on lui a confirmé qu’il était pris. «Plus tard, on essayait déjà les costumes». Randy a l’habitude des grands plateaux. Il a dansé pour des émissions comme le MTV Europe Music Awards et le festival techno «Tomorrowland». Malgré tout, 300 danseurs (entre pros et figurants) sur le clip de Stromae, «c’est beaucoup». Sur place, l’ambiance est celle d’un plateau de ciné. «On se lève très tôt, on attend des heures, il faut être prêts dès qu’on a besoin de nous. On était dehors et il faisait froid. En tant que danseurs, on fait bonne figure mais en réalité on est congelés. Les techniciens couraient vers nous avec des couvertures pendant les pauses».

Randy avait déjà croisé Stromae à Luxembourg à l’époque d’«Alors on danse». «Il était très sympa, ça s’est confirmé. Il est resté avec nous tout du long, pas seulement durant sa partie. Il nous a encouragés au micro». Ne voulant pas déranger, Randy n'a pas demandé de selfie. «Mais on a fait des photos de groupe, on les recevra dès que le clip sera sorti!».

(L'essentiel/Séverine Goffin)

Ton opinion