Mondial-2014 - Groupe D – Stupeur et chagrin dans le camp italien
Publié

Mondial-2014 - Groupe DStupeur et chagrin dans le camp italien

ESCH-SUR-ALZETTE - Les fans de la Squadra Azzura étaient abattus après l'élimination de leur équipe, mardi, au premier tour du Mondial.

Au bien nommé San-Siro, au centre-ville d’Esch-sur-Alzette, on avait sorti les grands moyens. Trois écrans dont un géant à l’intérieur, en salle ; un quatrième à l’extérieur, où la terrasse était bondée. A l’arrivée, des dizaines et des dizaines de supporters entassés, tous vêtus du maillot azzuri ou armés de drapeaux et d'écharpes. La fièvre, la vraie.

En première période, le carton jaune de Balotelli fait passer un frisson. Peur que l’attaquant italien disjoncte. Et au fil des minutes, le stress ronge les visages. Le trop-plein s’invite avec l'expulsion de Marchisio, accueillie par des huées. La marmite explose quand Godin marque de la tête et délivre les Uruguayens. Godin, un nom qui va longtemps hanter les supporters transalpins… Mais que dire de Suarez ? «L'homme le plus haï d'Italie», entend-on parmi les fervents de la Squadra.

« J'ai préféré venir ici pour l'ambiance plutôt que de vivre ça seul chez moi. Ici c'est un groupe, c'est comme une famille », déclare Yoshi, un familier des lieux, originaire de Dudelange. «Notre carton rouge n'est pas mérité. À dix contre onze, on a été désavantagé. Suarez lui aussi méritait un rouge. Ce qui nous élimine, c'est la défaite contre le Costa Rica. Ce soir, un nul aurait été plus équitable», conclut pour sa part Steve, avant de quitter le café, dépité. La soirée s’annonce longue.

(Pierre Théobald/L'essentiel)

Ton opinion