Superbus carbure au rock survitaminé et plein d'énergie

Publié

Superbus carbure au rock survitaminé et plein d'énergie

HOLLERICH - Le groupe de Jennifer Ayache n'a pas déçu un Atelier chauffé à blanc, vendredi soir.

Tout le monde est sorti «un peu sonné de cette foutue bataille». Parce que l'énergie débordait, vendredi soir, à l'Atelier, aussi bien sur scène que dans le public.

Jennifer Ayache et ses quatre compagnons ont déversé le flot de leur rock survitaminé, devant une salle chauffée à blanc. La chanteuse a bondi sur scène, avec un look qui n'appartient qu'à elle mais qui lui va comme un gant: elle était chaussée de superbes Converse rouges aux talons aiguilles blancs vertigineux, bretelles rouges, avec un tee-shirt marin court sur le nombril. Le tout relevé par un rouge à lèvres écarlate faussement outrageux.

La belle brune est de suite entrée dans le vif du sujet, enchaînant les tubes du groupe. Avec elle sur scène, quatre musiciens qui en marcel, qui avec un vieux feutre participent à la diffusion d'énergie alternative et musicale. Dans la salle, pleine à craquer et chauffée à blanc, ça répond bien. Le public chante, bondit dans tous les sens, le doigt pointé vers le ciel.

Et quand la belle Jennifer demande de «l'hystérie collective», la foule répond présent. L'hystérie tourne presque à l'osmose quand le groupe entame ses plus gros succès, comme «Butterfly», qui alternent avec des titres du nouvel album sorti cette année, «Lova Lova».

Jérôme Wiss

Ton opinion