Attentats de Paris – Sur Facebook, Abdeslam agitait un drapeau de l’EI
Publié

Attentats de ParisSur Facebook, Abdeslam agitait un drapeau de l’EI

Trois semaines avant les attentats sanglants de Paris, Salah Abdeslam affichait clairement ses idées sur le réseau social. Une radicalisation repérée mais pas exploitée.

Salah Abdeslam n'a jamais été inquiété.

Salah Abdeslam n'a jamais été inquiété.

TV Brussel

L’OCAM, organisme de coordination pour l’analyse de la menace, en Belgique, a noté que, le 23 octobre 2015, le jeune homme s’affichait sur Facebook avec le drapeau de l’État islamique, indiquent mardi nos confrères de la RTBF. Son profil avait été créé en juin avec un nom de guerre. Toutes ces informations ont été transmises mais n’ont pas reçu d’écho ni du côté de la police ni du côté du renseignement, selon la télévision publique belge. Un énième indice qui aurait pu mettre la puce à l’oreille des enquêteurs.

La RTBF enfonce le clou: quelques jours après l’attaque de la planque de Verviers, le 15 janvier 2015, un informateur de la police de Molenbeek avait signalé les frères Abdeslam et indiqué leurs liens avec Abdelhamid Abaaoud, chef présumé de la cellule terroriste.

Cet indic parlait de sacs prêts pour un départ en Syrie mais il faisait surtout part de contacts directs entre Salah Abdeslam et Abdelhamid Abaaoud quelques jours seulement avant l’opération de Verviers. Il fournit même le numéro de GSM d’Abdeslam mais faute de moyens de la police antiterroriste bruxelloise, aucune enquête téléphonique fouillée n’est mise en œuvre. La suite, on la connaît, le dossier des frères Abdeslam est classé sans suite quelques semaines plus tard.

Le 13 novembre, les attentats de Paris ont fait 130 victimes au Bataclan, sur les terrasses et au Stade de France.

(MC/L'essentiel)

Ton opinion