Violences conjugales – Taina Bofferding ne laisse pas tomber les victimes

Publié

Violences conjugalesTaina Bofferding ne laisse pas tomber les victimes

LUXEMBOURG - Avec les mesures sanitaires, une vigilance reste de mise face au risque d’une escalade des violences conjugales.

Pendant le couvre-feu, les services de police continuent d’intervenir pour aider les personnes victimes de violences.

Pendant le couvre-feu, les services de police continuent d’intervenir pour aider les personnes victimes de violences.

DPA

Avec le couvre-feu imposé en raison de l'épidémie de coronavirus, la hausse des violences domestiques n'est pas à exclure. La vigilance s'impose face à ce risque, a déclaré la ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Taina Bofferding (LSAP), ce mardi. La ministre appelle à maintenir les mesures d'aide déployées et à assurer une prise en charge des victimes et auteur-e-s de violences domestiques.

«Dans ce moment de crise, je tiens à réitérer que personne n’a à subir la violence domestique. Toute forme de violence reste réprimée par la loi et les dispositions légales ne sont pas suspendues par les mesures sanitaires, a souligné Taina Bofferding. Au cas où vous subissez de la violence vous pouvez à tout moment vous libérer de l’emprise d’un partenaire violent. Il y a de l’aide».

Pendant le couvre-feu, les services de police continuent d’intervenir pour aider les personnes victimes de violences et écarter l’auteur du domicile. En cas d’urgence, la police est joignable au numéro d’appel 113, et pour tout conseil, le numéro 2060 1060 est accessible 7 jours sur 7, de 12h à 20h.

(aub/L'essentiel)

Ton opinion