Mesures au Luxembourg – Télétravail renforcé et tests valables moins longtemps

Publié

Mesures au LuxembourgTélétravail renforcé et tests valables moins longtemps

LUXEMBOURG - Le Conseil de gouvernement a renforcé, vendredi, un certain nombre de mesures, «en tenant compte de l'évolution de la situation sanitaire».

Les ministres, réunis ce vendredi en Conseil de gouvernement, ont décidé de renforcer un certain nombre de mesures «en tenant compte de l'évolution de la situation sanitaire».

Les ministres, réunis ce vendredi en Conseil de gouvernement, ont décidé de renforcer un certain nombre de mesures «en tenant compte de l'évolution de la situation sanitaire».

Les ministres, réunis ce vendredi, en Conseil de gouvernement, ont décidé de renforcer un certain nombre de mesures «en tenant compte de l'évolution de la situation sanitaire». Si nombre d'entre elles concernent le milieu scolaire, la population générale n'est pas épargnée. Toutes les personnes qui viendront en visite dans une structure pour personnes âgées devront obligatoirement remettre le masque et se soumettre, en plus des mesures déjà en vigueur, à un autotest antigénique rapide.

Le télétravail dans la fonction publique est également renforcé, avec la possibilité de télétravailler quatre jours par semaine contre trois actuellement. Aussi, la validité des tests est réduite, passant de 72h à 48h pour la méthode PCR, et de 48h à 24h pour les tests antigéniques rapides certifiés. Toutes ces mesures devraient entrer en vigueur dans le courant de la semaine prochaine, après promulgation du projet de loi.

Le Conseil de gouvernement se réunira à nouveau, lundi, «en vue de décider de mesures supplémentaires, après un échange avec les partenaires sociaux».

Test et quarantaine exigés pour les déplacements depuis l’Afrique australe

Le ministère des Affaires étrangères et européennes et le ministère de la Santé annoncent ce vendredi de nouvelles mesures sanitaires pour tout déplacement en provenance de l’Afrique du Sud, du Botswana, du Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de la Namibie, et du Zimbabwe, à destination du Luxembourg.

Toute personne ayant séjourné dans ces pays dans les 14 jours précédant son arrivée sur le territoire luxembourgeois doit se soumettre dans les plus brefs délais à un test Covid, en indiquant au laboratoire d’analyses médicales qu’il a séjourné dans un ou plusieurs de ces pays. Cette obligation s’applique à toute personne ayant séjourné dans un des pays précités dans les 14 jours précédant son arrivée, indépendamment de la durée du séjour dans un de ces pays et au Luxembourg, et indépendamment de son moyen de transport pour se rendre au Grand-Duché.

En outre, dès leur arrivée au Luxembourg, les concernés doivent se mettent en quarantaine stricte pendant 7 jours avec l’obligation de se soumettre à un deuxième test à partir du 6e jour de quarantaine. En cas de refus de se soumettre au test à l’arrivée ou à celui de la fin de la période de quarantaine de 7 jours, la quarantaine sera prolongée pour 7 jours supplémentaires, soit pour une durée totale de 14 jours.

Les personnes concernées sont dans l’obligation de déclarer leur présence à l’Inspection sanitaire (par courriel: contact-covid@ms.etat.lu ou par téléphone : 247-65533) qui assure un suivi et un traçage renforcé. Par dérogation, cette nouvelle obligation de test et de quarantaine ne s’applique pas aux passagers en transit.

Ces nouvelles mesures sont prises en raison de la circulation de souches mutées du Covid dont la transmissibilité semble augmentée, et plus particulièrement en Afrique australe.

(nc/L'essentiel)

Ton opinion