Les risques sanitaires d’un logement mal chauffé

Publié

Chute des températuresLes risques sanitaires d’un logement mal chauffé

Avec l’augmentation du prix de l’énergie, certains sont tentés de baisser leur chauffage. Pourtant, un logement trop froid peut avoir des conséquences sur la santé.

par
Lauren Cavin-Hostettler
Moins chauffer son logement à cause de l’augmentation du prix de l’énergie peut avoir des conséquences sur la santé.

Moins chauffer son logement à cause de l’augmentation du prix de l’énergie peut avoir des conséquences sur la santé.

Unsplash Amin Hasani

Le froid s’installe et les radiateurs commencent à chauffer. Effet de la crise énergétique, les prix augmentent et certains souhaitent baisser la température des habitations. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de chauffer à 21°C dans une pièce de vie et à 18°C une chambre à coucher. En allant en dessous de 17°C, voici quels seraient les risques pour la santé.

Accentuation des douleurs chroniques

Margaret Whitehead, professeur de santé publique à l’Université de Liverpool, a fait des recherches sur le sujet. «Il est important de dépasser l’idée qu’une maison froide est simplement inconfortable. Des températures basses affectent le fonctionnement même du corps. Les personnes atteintes de cancer, d’arthrite ou de certains handicaps peuvent être particulièrement sensibles au froid.»

En effet, les rhumatismes et certaines douleurs chroniques peuvent s’accentuer, tout comme le risque d'un refroidissement, d’une infection respiratoire ou de blessures. «Si vous portez plusieurs sortes de couches, cela limitera votre mobilité. Pour une personne âgée, par exemple, cela peut augmenter le risque de chute et de blessures, à la maison», avertit Margaret Whitehead. Une étude britannique, publiée dans la revue «Social Science and Medicine» en octobre 2022, met aussi en lien les températures basses et une augmentation des hospitalisations liées à la démence et à la dépression.

Risques de crises cardiaques

«Les maisons froides sont nocives pour leurs occupants et parfois même mortelles», explique-t-elle à la BBC. Elle ajoute qu’il existe aussi des problèmes moins évidents. Prenant l’exemple du sang, elle décrit: «Lorsque le mercure baisse, les vaisseaux sanguins se rétrécissent légèrement. Cela augmente la pression sanguine et entrave la circulation. Le sang devient plus épais, pouvant provoquer une coagulation. La conséquence de ces changements peut être un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque».

Les maisons froides peuvent aussi créer d’autres facteurs ayant un impact sur la santé, par exemple l’humidité et les moisissures, qui sont plus fréquentes dans les maisons mal chauffées. Ces éléments peuvent provoquer une irritation des poumons, augmenter les symptômes de l’asthme ou des infections respiratoires.

Ton opinion

19 commentaires