Blizzard aux Etats-Unis – Tempête dans un verre d'eau à New York

Publié

Blizzard aux États-UnisTempête dans un verre d'eau à New York

Le blizzard «potentiellement historique» a largement épargné la Grosse Pomme. L'interdiction totale de circuler imposée durant la nuit a été levée mardi matin.

Des millions d'Américains étaient calfeutrés chez eux mardi, au deuxième jour d'une violente tempête de neige qui touche la côte Est des États-Unis mais qui a été plus calme que prévue. Le maire de New York Bill de Blasio a annoncé mardi matin la levée de l'interdiction totale de circuler imposée durant la nuit, la tempête de neige annoncée ayant largement épargné la plus grande ville américaine. «La tempête n'a pas été aussi grave que l'avaient prédit les météorologistes», a déclaré pour sa part le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo.

La levée de l'interdiction de circuler dans la ville de New York prend effet immédiatement. Mais New York était toujours privée au réveil de transports en commun, tous arrêtés tard lundi dans la perspective d'un blizzard «potentiellement historique», selon les termes de la météo nationale. Les principales artères étaient dégagées, les chasse-neige ayant travaillé toute la nuit.

De gros moyens mis en oeuvre

Il est tombé 16 cm de neige à Central park depuis lundi, selon les relevés du National Weather Center, moins que les 60 cm initialement attendus. Dans la nuit de lundi à mardi, l'état d'urgence avait été décrété dans sept États et plus de 7 100 vols avaient été annulés, les chutes de neige s'accompagnant de bourrasques de vent pouvant dépasser les 110 km/h.

New York, la ville qui ne dort jamais, était étrangement calme au réveil, la circulation ayant été interdite par les autorités qui ont recouru aux grands moyens. Des centaines de chasse-neige et employés municipaux ont été mobilisés. Le maire Bill de Blasio a appelé la population à sortir le moins possible. Il a annoncé que les écoles resteraient fermées mardi.

«Question de vie ou de mort»

Lundi soir, les ponts et tunnels ont été fermés, le métro et les bus arrêtés, et plus personne n'avait le droit de circuler dans la ville, sauf les véhicules d'urgence, comme les ambulances ou chasse-neige. «Ce pourrait être une question de vie ou de mort, et ce n'est pas dramatiser que de le dire, il faut être prudent», a déclaré le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo.

La météo nationale a annoncé qu'à 01h00 du matin (07h00 au Luxembourg), à Central Park, par exemple, un peu plus de 15 centimètres de neige étaient tombés. Broadway a annulé lundi soir ses célèbres spectacles, le siège de l'ONU devait rester fermé mardi, mais la Bourse sera ouverte. Les fonctionnaires non essentiels de l'Etat ont également été priés de rester chez eux.

Découvrez comment les New-Yorkais vivent la tempête

(L'essentiel/AFP)

Réaction d'un Luxembourgeois à New York

Sur sa page Facebook, un Luxembourgeois, installé dans la Grosse Pomme a réagit face à cette «tempête historique»: «Pas impressionné. À peine nécessaire de l'évoquer. 95% de tomates pourries pour ce "Snow Armageddon 2015"»

Ton opinion