Tensions sur les prix de l'énergie domestique
Publié

Tensions sur les prix de l'énergie domestique

LUXEMBOURG - Les prix du gaz et de l'électricité sont en hausse en Europe. Le Luxembourg ne sera sans doute pas épargné.

Pour le gaz comme le fioul c'est sûr, les tarifs ne sont pas près de descendre. Car le prix du gaz est indexé à celui du fioul qui dépend du pétrole. «Mais il y a un décalage de sept mois», tempère Alex Michels, directeur de Luxgaz. Ce n'est donc pas demain que les abonnés du gaz ressentiront la hausse actuelle du prix du baril. Mais les tensions existent déjà, reconnaissent les professionnels.

Selon Sodeg, le principal fournisseur des professionnels du gaz du Grand-Duché, les particuliers ne seront pas logés à la même enseigne. «Certains professionnels ont des contrats à prix fixes, d'autres à prix variables. Ces derniers sont plus touchés par la hausse et leurs clients aussi», explique Louis Radermecker, responsable commercial chez Sodeg.

Résultat, après une hausse en octobre, le gaz pourrait augmenter dès décembre, sans attendre la réévaluation de janvier. Une option ni confirmée ni démentie pour l'instant. «Quelle que soit la hausse, le gaz reste 10 % moins cher que le mazout», fait remarquer Alex Michels.
Les énergies fossiles ne sont pas les seules victimes de tensions.

L'électricité aussi pourrait être touchée. En Allemagne, les fortes hausses annoncées par EON tournent à la polémique. En Belgique aussi le prix de l'électricité subit des pressions à la hausse. Contactée par notre rédaction, la direction de Cegedel n'a pas voulu s'exprimer sur la situation luxembourgeoise.

Linda Cortey

Ton opinion