Politique britannique – Theresa May doit encore convaincre sur le Brexit

Publié

Politique britanniqueTheresa May doit encore convaincre sur le Brexit

Après avoir fini par convaincre ses ministres sur son plan pour sortir de l'UE, la Première ministre britannique doit encore négocier avec les députés et l'UE.

Theresa May a discuté avec des responsables européens, comme ici Angela Merkel.

Theresa May a discuté avec des responsables européens, comme ici Angela Merkel.

AFP/Omer Messinger

Les réactions étaient partagées samedi au sein du Parti conservateur de la Première ministre britannique Theresa May, qui a emporté le soutien de ses ministres sur sa vision d'une relation commerciale post-Brexit étroite avec l'UE, mais doit encore convaincre Bruxelles. La cheffe du gouvernement a présenté la veille sa proposition, attendue de longue date par les 27, pour une zone de libre échange et un nouveau modèle douanier.

Selon l'exécutif britannique, ces propositions permettront d'éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, question qui constitue le principal point d'achoppement des négociations. Après cette annonce, Theresa May a demandé, dans une lettre adressée aux députés de son parti, de mettre fin aux querelles sur le sujet, qui a profondément divisé les Tories. La députée conservatrice Anna Soubry, très critique sur le Brexit, a largement soutenu la proposition du gouvernement, y voyant la possibilité d'un Brexit «favorable aux affaires».

Quelle réaction de l'UE?

Pour la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon, l'exécutif a fait preuve de «davantage de réalisme que ce que nous avons vu jusqu'à présent». Elle a néanmoins pointé les nombreuses interrogations qui se posent, notamment sur «l'acceptabilité pour l'UE» de cette proposition. Theresa May devra en effet réussir à convaincre les dirigeants européens d'adopter sa position. La tâche s'annonce ardue: Bruxelles a martelé dans les négociations que la libre circulation des biens n'était pas dissociable de celles des services ou des personnes, auxquelles Londres veut mettre fin.

Ces derniers jours, la Première ministre britannique avait rencontré plusieurs dirigeants européens, dont la chancelière allemande Angela Merkel. Elle s'est également entretenue avec le président du Conseil européen Donald Tusk et le ministre irlandais Leo Varadkar, qui a indiqué avoir eu connaissance du projet britannique. Le négociateur en chef du Brexit pour l'UE, Michel Barnier, a dit attendre la publication par Londres du Livre blanc, prévue jeudi, qui doit révéler les détails de la position britannique.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion