Négociations européennes – Theresa May n'aurait pas rassuré ses partenaires

Publié

Négociations européennesTheresa May n'aurait pas rassuré ses partenaires

La Première ministre britannique a quelque peu inquiété les membres de l'Union européenne, qui envisagent toutes les hypothèses sur le Brexit, selon le Belge Charles Michel.

Charles Michel n'a pas été convaincu par les explications de Theresa May.

Charles Michel n'a pas été convaincu par les explications de Theresa May.

AFP/don Emmert

«Les signaux» émis jeudi par Theresa May «ne sont pas spécialement rassurants» sur la capacité de Londres de pouvoir honorer les engagements conclus sur l'accord de Brexit, a déclaré vendredi, le Premier ministre belge, Charles Michel, en arrivant au sommet européen à Bruxelles. «Nous allons donc veiller à préparer toutes les hypothèses», dont celle d'une sortie sans accord, a-t-il ajouté au lendemain d'une réunion entre les 27 et la Première ministre britannique sans résultats concrets.

Mme May est venue à Bruxelles pour obtenir de nouvelles assurances de ses pairs, afin de renforcer les chances d'un vote de l'accord de divorce mais les Européens ont refusé de renégocier quoi que ce soit et se sont même montrés agacés par les demandes trop vagues de la Première ministre. «Nos amis britanniques doivent dire ce qu'ils veulent au lieu de nous faire dire ce que nous voulons», a lancé le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, devant la presse, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Il a ensuite annoncé que l'exécutif européen publierait mercredi 19 décembre «toutes les informations généralement utiles qui concernent la préparation d'un "no deal"», alors que l'hypothèse d'un Brexit sans accord devient chaque jour moins improbable. Après une première journée consacrée au Brexit, le sommet devrait valider vendredi une réforme de la zone euro.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion