Yves Sente – «Thorgal, c'est une histoire de famille»
Publié

Yves Sente«Thorgal, c'est une histoire de famille»

Même sans Jean Van Hamme, Thorgal vit
sa vie. Une double vie avec un 32e
album et une série dérivée.

L'essentiel: Van Hamme parti, vous voilà le nouvel homme fort de Thorgal aux côtés de Rosinski...

Yves Sente (scénariste): J'ai été lecteur de Thorgal avant d'en être l'éditeur pendant dix-huit ans. Quand Jean Van Hamme, qui en avait fait le tour au bout de 29 albums, est venu me solliciter, j'ai plongé.

Quelle était la principale difficulté à reprendre Thorgal?

Respecter les attentes des lecteurs, respecter les codes et le caractère de la série, tout en étant original et surprenant. D'où l'idée d'un premier cycle tournant autour de Nolan, le fils aîné de Thorgal.

Qu'est-ce que vous aimez tant dans Thorgal?

Thorgal m'a toujours plu parce que la série va au-delà de l'héroic-fantasy. Il y a de l'humanité, de la sensibilité. Thorgal, ce sont des valeurs intemporelles et universelles.

La série a été créée à la fin des années 70 et elle reste d'une modernité sidérante...

Oui, car Thorgal c'est aussi et avant tout l'histoire d'une famille que les lecteurs apprécient. Il y a dans Thorgal des valeurs auxquelles se référer.

Avec Giulio De Vita, vous proposez une déclinaison «Les Mondes de Thorgal». Pourquoi cette série dans la série?

Parce qu'un album de 48 pages par an, cela ne suffit plus à rassasier le lecteur. C'est une manière de faire vivre des aventures séparées, mais simultanées, à d'autres personnages forts de la série. Nous comptons publier deux à trois albums par an qui ne seront pas dessinés, mais néanmoins supervisés par Rosinski.

On attaque avec Kriss de Valnor que vous scénarisez...

C'est l'un des personnages forts de la série. Une individualiste manipulatrice, mais aussi une femme blessée par les hommes. Pour la comprendre, il faut se souvenir de l'enfant qu'elle était, des premiers coups qu'elle a subis avant de les rendre.

Pourquoi Thorgal n'a-t-il jamais été adapté au cinéma?

Les producteurs en rêvent, mais personne n'a jamais réuni l'argent nécessaire.

Denis Berche

«Thorgal T. 32 - La Bataille d'Asgard». Sente et Rosinski. Le Lombard.

«Kriss de Valnor T. 1 - Je n'oublie rien». Sente et de Vita. Le Lombard.

Ton opinion