Swipe à gauche: Tinder largue sa directrice générale

Publié

Swipe à gaucheTinder largue sa directrice générale

La directrice de l’application a fait les frais des mauvais résultats de l’entreprise, qui met en veille ses ambitions de métavers de rencontres.

Renate Nyborg n’aura pas tenu un an à la tête de l’application de rencontres phare du groupe Match.com

Renate Nyborg n’aura pas tenu un an à la tête de l’application de rencontres phare du groupe Match.com

afp/tinder/photomontage

La belle histoire entre Renate Nyborg et Tinder finit mal. La jeune femme, qui a rencontré son propre mari sur l’application, a été virée de son poste de directrice moins d’un an après avoir été nommée. La maison mère de Tinder, le groupe Match, a en effet tranché dans le vif, après des résultats décevants. Tinder n’a pas répondu aux attentes initiales de l’entreprise en matière de croissance des revenus pour le second semestre 2022, a notamment relevé Bernard Kim, le patron du groupe américain propriétaire de Tinder, Meetic, OkCupid et autres Hinge.

Le dirigeant a également pointé «l’exécution décevante de plusieurs optimisations et de nouvelles initiatives de produits» qui ont coûté le poste à Renate Nyborg, la jeune femme d’origine norvégienne et néerlandaise qui avait auparavant dirigé les activités européennes de Tinder. Le nom de la personne qui lui succédera n’est pas encore connu.

Métavers en veilleuse

Le concurrent de Bumble va par ailleurs mettre la pédale douce sur la conception d’un métavers propice aux rencontres. La société avait fait l’acquisition de Hyperconnect, dont les applications Azar et Hakuna Live permettent aux utilisateurs de se connecter les uns aux autres au-delà des barrières linguistiques.

«Compte tenu de l’incertitude quant aux contours ultimes du métavers et de ce qui fonctionnera ou non, ainsi que de l’environnement d’exploitation plus difficile, j’ai demandé à l’équipe Hyperconnect d’itérer mais de ne pas investir massivement dans le métavers pour le moment», a commenté Bernard Kim dans une lettre adressée aux actionnaires relayée par le site TechCrunch.


Quant aux essais avec la monnaie virtuelle Tinder Coins, ils ont manifestement été jugés peu concluants puisque Tinder veut «prendre du recul» et «réfléchir davantage aux biens virtuels comme moteur de croissance».

Plongée en Bourse

Les revenus directs de Tinder ont pourtant augmenté de 13% par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 10,9 millions d’utilisateurs payants. Et les utilisateurs payants de l’ensemble du groupe Match ont augmenté de 10% en glissement annuel pour atteindre 16,4 millions.

Mais, malgré un chiffre d’affaires en hausse de 12% d’une année sur l’autre, Wall Street a sanctionné les revenus trimestriels du groupe de 795 millions de dollars en deçà des attentes avec des perspectives revues à la baisse. L’action du groupe (MTCH) a perdu jusqu’à 22% dans la foulée de la publication des résultats.

(laf)

Ton opinion

1 commentaire