Tony Blair incapable de payer son billet de train
Publié

Tony Blair incapable de payer son billet de train

L'ancien Premier ministre britannique a été contrôlé en début de semaine dans un train sans ticket, ni argent pour en acheter un.

Alors que l'ancien Premier ministre britannique a empoché quelque 620 000 euros depuis son départ du 10 Downing Street, il s'est retrouvé dans l'incapacité de payer un billet de train d'une valeur de 30,50 euros. (afp)

Alors que l'ancien Premier ministre britannique a empoché quelque 620 000 euros depuis son départ du 10 Downing Street, il s'est retrouvé dans l'incapacité de payer un billet de train d'une valeur de 30,50 euros. (afp)

M. Blair, qui a empoché près de 500 000 livres (620 000 euros) grâce à des conférences depuis qu'il a quitté Downing Street en juin 2007, n'a pu présenter de ticket alors qu'il voyageait lundi entre le centre de Londres et l'aéroport voisin d'Heathrow pour y prendre un vol vers les États-Unis, selon le tabloïd britannique The Daily Mail.

Les passagers sont autorisés sur le Heathrow Express à prendre leur ticket directement auprès du contrôleur dans le train. Mais, d'après le journal, M. Blair s'est montré incapable de s'acquitter des 24,50 livres (30,50 euros) que coûte le ticket. Le journal, citant le porte-parole de M. Blair, a indiqué que le garde du corps de l'ancien Premier ministre avait proposé de payer son billet, mais que le contrôleur lui avait dit qu'il pouvait voyager gratuitement.

Tony Blair, 54 ans, cumule les fonctions depuis qu'il a quitté le pouvoir après dix ans passés à Downing Street. Représentant du Quartette pour le Proche-Orient, il a aussi pris la tête d'une équipe internationale d'experts chargée de forger un accord pour lutter contre le réchauffement climatique. Il enseigne également "la foi et la mondialisation" à Yale, une des universités les plus prestigieuses des États-Unis, et est le conseiller de la banque américaine JPMorgan ainsi que de Zurich Financial Services, notamment sur les questions environnementales.

avec AFP

Ton opinion