Gastronomie – «Top Chef» bouleverse nos assiettes

Publié

Gastronomie«Top Chef» bouleverse nos assiettes

Le boom des émissions culinaires a modifié les habitudes de
consommation, au restaurant comme à la maison. Explications.

L'émission de «M6» cartonne tous les ans.

L'émission de «M6» cartonne tous les ans.

La troisième saison de «Top Chef» s'est achevée lundi, dans une ultime soirée d'épreuves et de duels intenses.

Alors qu'«Un dîner presque parfait» est diffusé cinq jours sur sept et que la troisième saison de «Master Chef» est déjà programmée pour cet été, les blogs et les cours de cuisine se multiplient. Quant aux rayons des librairies, ils regorgent de livres de recettes. Les consommateurs sont-ils influencés par cette abondance de «Bonite rôtie au beurre de romarin, bouillon d'oursins à la clémentine et coriandre, compotée de fenouil et purée de cresson» et autre «Mousse de betteraves vanille-jambon à l'armagnac et au foie gras»? Il semblerait que oui.

Produits locaux privilégiés

Au restaurant, les clients apprécient davantage la qualité. Ils se rendent compte de la difficulté du travail fourni. Mais certains sont aussi devenus plus exigeants.

À la maison aussi, le rapport des gens avec la cuisine a évolué. «Les téléréalités insistent sur l'importance de la qualité et la fraîcheur des produits, ainsi que sur l'alimentation équilibrée», explique un spécialiste de la gastronomie. On consomme ainsi de manière plus sensée, privilégiant les produits locaux et de saison.

L'irrésistible essor du métier de cuistot

Travailler dans la restauration aujourd'hui, c'est un peu comme appartenir au monde du showbiz. Largement médiatisée, la profession a grimpé en popularité. Elle est mise sur le devant de la scène et fait rêver. Il est loin, le temps où la cuisine était réservée aux mères de famille! Et le côté branché du métier suscite des vocations. Ces émissions de téléréalité donnent envie. Actuellement, beaucoup de jeunes se forment dans l'hôtellerie et la restauration. Selon les spécialistes, le chiffre a nettement augmenté ces dix dernières années.

Pas de bons repas sans convivialité

Selon un article du site Internet belge Couplesfamilles, il n'est pas rare que les membres d'une même famille mangent séparément. «Chacun se choisit ce qui lui plaît dans le frigo et se le réchauffe au moment où cela l'arrange», soutient la chronique. Dans l'émission «Un dîner presque parfait» en revanche, l'aspect convivialité est au contraire très développé. En plus de la cuisine et de la décoration, les participants sont également sollicités pour juger l'ambiance.

Nombreux sont les groupes d'amis et les familles qui ont imité le concept. Et pour jouer le jeu jusqu'au bout, rien de plus simple: toutes les recettes sont en ligne.

Ton opinion