Festival – Toronto s'est ouverte pour la première fois aux séries

Publié

FestivalToronto s'est ouverte pour la première fois aux séries

Le festival
de cinéma, qui s’achevait dimanche, proposait une section
dédiée aux séries télé.

À Toronto, le public a pu voir le dernier film de Ridley Scott, mais aussi les séries française «Les Revenants» ou islandaise «Trapped»: avec pour la première fois une section dédiée, la télévision étend son influence sur le festival de cinéma nord-américain. «La convergence croissante entre télévision et cinéma nous a fait entrer dans une nouvelle ère de programmes de haute qualité pour le petit écran», estime Piers Handling, directeur du festival de Toronto. Pour lui, Toronto veut «braquer les projecteurs sur les interconnexions entre ces deux cultures».

Une tendance épousée par d’autres festivals comme Berlin, qui a créé cette année une section consacrée aux séries, ou Cannes, où ont été projetées ces dernières années les séries de Bruno Dumont «P’tit Quinquin», de Jane Campion «Top of the Lake» ou d’Olivier Assayas «Carlos». S’il avait déjà franchi le pas il y a deux ans en projetant des épisodes de «Burning Bush», d’Agnieska Holland, et de la série britannique «Southcliffe», le festival a officialisé ce rendez-vous pour cette édition, qui s’est achevée dimanche.

Six programmes ont été retenus, conçus pour des chaînes de télévision ou des plates-formes de vidéo à la demande. Parmi eux, la série française «Les Revenants», dont deux épisodes de la saison 2, diffusée à partir du 28 septembre en France, sont projetés. Parmi les autres créations figure la série policière islandaise «Trapped» créée par Baltasar Kormákur, réalisateur du film à grand spectacle «Everest», avec Jake Gyllenhaal et Josh Brolin, qui a fait l’ouverture de la Mostra de Venise en début de mois. À noter également à Toronto, la série argentine «CROMO», de Nicolás Puenzo et Lucía Puenzo («Wakolda»), un «thriller écologique», l’américaine «Heroes Reborn» (suite de «Heroes»), ou encore «Casual», du réalisateur de «Juno», Jason Reitman.

Le prix du public du festival de Toronto décerné à «Room»

Le long-métrage «Room» du réalisateur irlandais Lenny Abrahamson, adaptation du roman d'Emma Donoghue inspiré du drame d'une femme réduite en esclavage pendant plusieurs années, a reçu le prix du public dimanche en clôture du festival international du film de Toronto.

Ton opinion