Au Luxembourg – Toujours plus de voitures sont abandonnées

Publié

Au LuxembourgToujours plus de voitures sont abandonnées

LUXEMBOURG - Les autorités luxembourgeoises doivent récupérer de plus en plus de voitures abandonnées dans les rues. Que deviennent-elles?

Amendes impayées, alcool au volant, défaut d'assurance ou défaut technique: en 2016, la police grande-ducale estime avoir placé des sabots sur quelque 1 500 véhicules, contre un peu plus de 1 200 en 2015. Une fois le sabot posé, que se passe-t-il? «Si le propriétaire du véhicule ne se manifeste pas auprès de la police dans un délai de 30 jours, un procès verbal est alors établi», explique Serge Muller, porte-parole de la police. «Une fois le délai écoulé, le parquet décide si la voiture est vendue aux enchères ou mise à la casse».

En 2016, l'administration de l'Enregistrement et des Domaines (AED), chargée des ventes aux enchères, a vendue 304 véhicules abandonnés. En 2015, il y en avait eu 141, soit moitié moins. Les raisons de cette augmentation ne sont pas très claires, l'AED n'ayant pas de statistiques détaillées. Selon les données disponibles en ligne, deux tiers des véhicules vendus étaient immatriculés au Grand-Duché, les autres venaient des trois pays voisins.

Frais élevés

Mais pourquoi «abandonner» une voiture sur la voie publique? «Le remorquage d'une voiture est relativement cher», explique la porte-parole du parquet, Diane Klein. Le remorquage en soi coûte 190 euros, auxquels il faut rajouter 40 euros par jour à la fourrière. La facture s'alourdit le soir et le week-end. Beaucoup de propriétaires préfèrent alors ne pas récupérer leur tas de ferraille. Tout est mis en œuvre pour retrouver les propriétaires, quand c'est possible.

En cas d'impayés, l'État récupère donc une partie de ses frais via les ventes de l'AED. Certains véhicules ont par ailleurs droit à une seconde vie: les services de secours les utilisent pour leurs entraînements. L'an dernier, l'AED leur a ainsi fourni 27 véhicules.

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)

La réglementation

Selon le code de la route luxembourgeois, un véhicule est considéré comme abandonné s'il est stationné pendant plus d'un mois au même endroit dans une rue publique et que le propriétaire ne donne pas suite aux demandes de contact de la police. Sur l'autoroute, la voiture peut être enlevée au bout d'une semaine.

Si le véhicule se trouve sur une place de parking payante, elle peut – en théorie du moins – y rester le temps de la durée de stationnement autorisé. L'an dernier, une Porsche était devenue célèbre après avoir passé deux ans dans le parking du quartier de la gare, à Luxembourg-Ville. Le propriétaire – qui n'a jamais été trouvé – aurait dû payer 16 000 euros de frais de stationnement.

Ton opinion