Tous les matheux ne collent pas aux clichés»

Publié

Tous les matheux ne collent pas aux clichés»

LUXEMBOURG - Grégoire, Jérôme et
Philippe représenteront
le Luxembourg au Kazakhstan pour l'Olympiade mathématique internationale.

«Les matheux ne correspondent pas forcément aux clichés», note Philippe en parlant de Grégoire, qui alterne les entraînements de maths avec ceux de rugby. «Enfin, à l'Olympiade mathémathique internationale, il y en a quelques-uns», tempère l'intéressé.

Aujourd'hui, Grégoire Genest, 16 ans, Jérôme Urhausen, 18, et Philippe Schram, 19, décollent pour le Kazakhstan. Envoyés par l'Association des mathématiciens luxembourgeois, les trois lycéens défendront les couleurs du Luxembourg face à d'autres jeunes matheux d'une centaine de pays. «Parmi les petits pays on se défend bien, notent les garçons qui n'en sont pas à leur coup d'essai, la Chine, c'est une autre histoire...».

L'entraînement a été intensif. «L'Olympiade ne ressemble en rien à ce qu'on fait en cours où on n'a pas besoin de penser, juste d'appliquer la théorie», dit Grégoire. «Il y a même un prix pour l'élégance, acquiesce Jérôme, mais il n'a pas été décerné depuis des années». «Et il faut savoir rester concentré pendant les deux fois 4 h 30 de la compétition, poursuit Philippe. La meilleure partie ce sera après quand on pourra se détendre avec les autres participants et partir en excursion. Le Kazakhstan, je ne pense pas que c'est un pays où je me serais rendu spontanément».

Séverine Goffin

Ton opinion