Incendie à Esch – «Tout s'est passé très vite»

Publié

Incendie à Esch«Tout s'est passé très vite»

ESCH-SUR-ALZETTE - Alexandra, vendeuse dans la rue de l'Alzette, a été l'une de celles qui a identifié le suspect interpellé jeudi soir pour l'incendie du magasin Hema.

«J'étais à la caisse quand j'ai vu un homme titubant, à l'allure de clochard, sortir du magasin. Je pensais qu'il avait volé quelque chose, donc je suis allé voir dans le rayon. C'est là que j'ai découvert un t-shirt en train de brûler.» Il était alors 17h15 et ce qu'Alexandra venait de voir était le tout premier acte d'une série de tentatives d'incendie dans les magasins de la rue de l'Alzette. Une série qui s'est terminée par la destruction de deux boutiques, à une centaine de mètres de là.

«J'ai immédiatement appelé la police. Alors que j'étais en train de faire une description de l'homme, les vendeuses de chez Hema ont signalé des faits similaires dans leur boutique, précise la vendeuse, interrogée par L’essentiel Online. Quelques minutes après, un homme était interpellé à la gare et les policiers l'ont amené devant nous pour une identification. C'était bien celui que j'avais vu partir quelques minutes plus tôt.»

«La plupart d'entre nous ont fait des cauchemars cette nuit»

L'irréparable était déjà commis lorsque le suspect a été interpellé. Le magasin Hema, en flammes, sera totalement détruit quelques minutes plus tard, malgré l'intervention de quelque 80 pompiers. Choquées, Alexandra et sa collègue Irène ont été involontairement aux premières loges de ce spectacle. Un souvenir que les deux jeunes femmes ont encore du mal à évoquer.

«Tout s'est passé très vite, d’autant plus que notre boutique est devenue le centre névralgique de la police, le temps de l'incendie, raconte Irène. C'est comme ça que nous avons appris que l'homme avait tenté de mettre le feu à un torchon au supermarché d'à côté avant de s’attaquer au Hema. Le t-shirt qu'il a allumé ici était donc sa première tentative. Aujourd'hui en revanche, je me sens vidé et la plupart des vendeuses qui ont vu cet homme sont incapables de témoigner, elles sont sous le choc. La plupart d'entre nous a fait des cauchemars cette nuit.»

Jean-Michel Hennebert avec Sarah Brock/L'essentiel Online

Le suspect a renouvelé ses aveux

Vendredi matin, le Luxembourgeois de 61 ans, suspecté d'être l'auteur de l'incendie de la rue de l'Alzette, a réitéré ses aveux devant le juge d'instruction. Selon le Parquet, contacté par L'essentiel Online, l'homme aurait agi «pour motifs privés et dans un fort état alcoolique.» Il encourt une peine de prison comprise entre 15 ans et la perpétuité pour incendie volontaire.

Une peine vaste qui dépend de la qualification retenue par le juge. Si ce dernier estime que l'homme a effectué ses actes au cours de la journée, il encourt une peine de 15 à 20 ans de prison. Si en revanche le juge estime que cela s'est passé pendant la nuit, il encourt la perpétuité.

Ton opinion