Sécheresse au Luxembourg – «Toute journée sans pluie aggrave la situation»

Publié

Sécheresse au Luxembourg«Toute journée sans pluie aggrave la situation»

LUXEMBOURG - Le ministre de l'Agriculture et le chef du service météorologique de l'Administration des services techniques de l'agriculture ont fait le point sur la sécheresse.

32 stations automatiques mesurent la température, l'humidité de l'air, les précipitations, etc.

32 stations automatiques mesurent la température, l'humidité de l'air, les précipitations, etc.

Editpress/Dider Sylvestre

«Le manque de pluie aura des conséquences négatives sur les cultures non encore récoltées. Même si elle est moins importante que dans d’autres régions d'Europe, toute journée sans pluie aggravera la situation dans notre pays». Face au manque de précipitations et aux températures caniculaires de la semaine passée, le ministre de l’Agriculture, Fernand Etgen (DP), a tenu à faire le point sur l'état de sécheresse décrété au Grand-Duché.

Même s'il se refuse à faire un bilan à ce stade et donne rendez-vous fin septembre, Fernand Etgen n'a pas caché que la situation était «préoccupante». «Nous savons déjà que la récolte de maïs sera par exemple inférieure à celle de l'an passé, de sorte que les prix vont mécaniquement augmenter», a dit le ministre. Autre conséquence: la récolte du raisin devrait débuter plus tôt que d'habitude, la première ou la deuxième semaine de septembre.

32 stations automatiques au Luxembourg

«Nous nous attendons à des étés de plus en plus chauds», a indiqué de son côté le Dr Andrew Ferrone, chef du service météorologique de l’Administration des services techniques de l’agriculture (Asta). «En l’espace d'un siècle, la température moyenne relevée à la station de Luxembourg-Ville a augmenté d'1,5 degré».

Le service météorologique de l'Asta exploite aujourd'hui un réseau de 32 stations automatiques réparties sur l'ensemble du pays. Capables de mesurer la température, l'humidité de l'air et les précipitations, une dizaine d'entre elles fournissent en outre la vitesse et la direction du vent ainsi que la durée d’ensoleillement et les températures au sol. Ces données sont actualisées toutes les dix minutes sur le site agrimeteo.lu.

(Pascal Piatkowski/L'essentiel)

Les assurances à la rescousse

Le ministre a rappelé que les agriculteurs ont eu la possibilité de contracter des assurances contre la sécheresse et d’autres intempéries, avec une aide de l'État.

Dégâts estimés à 500 000 euros

Selon Fernand Etgen, les intempéries du mois de juin ont causé des dégâts estimés à un demi-million d’euros dans le secteur agricole, principalement dans le bâtiment et la voirie.

Ton opinion