Travailler moins pour gagner plus

Publié

Travailler moins pour gagner plus

En Belgique, pour éviter les licenciements massifs, le gouvernement veut permettre des mesures de réduction du temps de travail dans les entreprises en difficulté.

Les dispositions prises par le gouvernement devront être entérinées par le Parlement. (dr)

Les dispositions prises par le gouvernement devront être entérinées par le Parlement. (dr)

Ces mesures, dont le coût est évalué à une centaine de millions d'euros, seront d'application du 1er juillet au 31 décembre 2009, et "prorogeables jusqu'au 30 juin 2 010 si la crise se poursuit", a déclaré Mme Milquet à l'issue du conseil des ministres.

Dans les entreprises confrontées à une baisse d'activité, le temps de travail pourra être réduit de 20% ou de 25% pour l'ensemble ou pour une catégorie spécifique des travailleurs. L'employeur bénéficiera d'une réduction des cotisations sociales (de 600 à 750 euros), dont au moins les trois quarts devront être utilisés pour compenser la perte de salaire des travailleurs.

Allocation égale à 70% ou 75% de son salaire

Dans les entreprises faisant face à des difficultés plus graves (soit une diminution de 20% du chiffre d'affaires, soit 20% de chômage temporaire), un accord entre un travailleur individuel et son employeur sera possible. Son temps de travail sera alors réduit de 20% ou de 50% pour une période d'un à six mois, et il touchera une indemnité publique éventuellement complétée par l'employeur.

Pour ces entreprises en graves difficultés, le gouvernement veut instaurer en outre un régime de "suspension temporaire de l'exécution du contrat de travail", période durant laquelle le travailleur percevra une allocation égale à 70% ou 75% de son salaire ainsi qu'un complément à charge de l'employeur.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion