Soins de santé – Très peu de frontaliers opérés au Luxembourg

Publié

Soins de santéTrès peu de frontaliers opérés au Luxembourg

LUXEMBOURG - Le ministère de la Santé a communiqué, ce lundi, sur la nationalité et le lieu de résidence des patients qui fréquentent les hôpitaux au Luxembourg.

Passer un séjour de courte durée dans un hôpital luxembourgeois n'est pas une habitude des frontaliers assurés au Grand-Duché.

Passer un séjour de courte durée dans un hôpital luxembourgeois n'est pas une habitude des frontaliers assurés au Grand-Duché.

Si vous travaillez au Luxembourg et que vous payez des cotisations de sécurité sociale, quelle que soit votre nationalité, vous êtes affiliés au système de santé du pays. Selon les chiffres fournis, ce lundi en fin de matinée, par le ministère de la Santé, en 2019, 885 132 personnes étaient assurées au Luxembourg et 63% de ces bénéficiaires vivaient au Grand-Duché. Parmi le totalité de ces assurés, 339 890 possédaient la nationalité luxembourgeoise, soit 38,4% de la totalité.

Lors de cette même année 2019, 161 904 patients assurés se sont rendus au moins une fois aux urgences. Le service des urgences a ainsi bénéficié à 87,9% patients résidant au Luxembourg et 51% de ces patients étaient luxembourgeois. Les hôpitaux du Luxembourg ont également accueilli 59 491 patients pour un séjour de courte durée. 90,5% de ces patients vivaient au Grand-Duché et 59,2% d'entre eux étaient luxembourgeois.

À la lumière de ces chiffres, on peut donc conclure que très peu de frontaliers se font opérer au Luxembourg, étant donné que moins de 10% de non-résidents passent un séjour de courte durée dans un hôpital luxembourgeois. On le verra plus bas, c'était encore pire, il y a dix ans.

Lors des dix dernières années, ces chiffres ont connu une lente érosion. En 2010, par exemple, 41% des patients assurés étaient de nationalité luxembourgeoise. Cinq ans plus tard, ce même chiffre est tombé à 38%. Un niveau toujours identique au terme de l'année 2019. Au niveau du pays de résidence, alors qu'ils étaient 67% d'assurés à vivre au Luxembourg en 2010, ils n'étaient déjà plus que 65%, cinq ans plus tard. Cette légère baisse s'est confirmée en 2019 avec un chiffre de 63%.

De 2010 à 2019, les chiffres fournis par le ministère de la Santé nous éclairent également sur la fréquentation des hôpitaux pendant une ou plusieurs nuits. 66% des patients étaient luxembourgeois en 2010, contre 62%, cinq ans plus tard, et 59,2% en 2019. Résidaient-ils pour autant au Luxembourg? Oui, à une très large majorité en 2010 (près de 94%) et toujours très largement en 2015 (92%). Un chiffre en légère baisse, mais toujours très important en 2019 avec 90,5% des patients qui résidaient eu Luxembourg.

(fl/L'essentiel )

Ton opinion