Terroriste de Londres – «Très sympathique, il rigolait avec le personnel»

Publié

Terroriste de Londres«Très sympathique, il rigolait avec le personnel»

Qui était Khalid Masood, l'auteur de l'attaque de Londres mercredi? Ceux qui l'ont côtoyé durant ses dernières heures peinent à réaliser.

Identifié comme Khalid Masood, l'auteur britannique de l'attaque la plus meurtrière au Royaume-Uni depuis douze ans est né Adrian Russell Ajao, a indiqué le commandant de l'antiterrorisme, Mark Rowley, lors d'une déclaration à la presse.

L'enquête se concentre sur les motivations du tueur, abattu par la police, et la préparation de l'attentat qui a également fait une cinquantaine de blessés, dont deux dans un état critique et un autre entre la vie et la mort. «Nous cherchons à déterminer s'il a agi seul inspiré par la propagande terroriste ou s'il a été aidé et commandité», a souligné Mark Rowley.

Converti à l'islam en 2004

Masood est né le jour de Noël en 1964 dans le Kent, dans le sud-est de l'Angleterre. Selon les médias britanniques, le quinquagénaire, qui a utilisé de nombreux pseudonymes, s'est converti à l'islam et a épousé une musulmane en 2004. Il aurait ensuite travaillé en Arabie saoudite, avant de revenir au Royaume-Uni en 2009. Il vivait depuis peu dans les West Midlands et ne faisait l'objet d'aucune enquête.

Masood a grandi à Rye, dans le Kent. Il habitait jusqu'en juin à Birmingham (centre) avec femme et enfants, selon des témoins qui ont décrit un homme «très religieux». Il avait été condamné à plusieurs reprises pour agressions, possession d'armes et trouble à l'ordre public entre 1983 et 2003, a indiqué Scotland Yard. Selon le quotidien Daily Telegraph, il a fait deux ans de prison pour avoir porté des coups de couteau au visage d'un homme lors d'une rixe dans un pub.

Dans un hôtel

«Il y a quelques années, il a fait l'objet d'une enquête du MI5», le service britannique de renseignements intérieur, en lien avec «l'extrémisme violent», a déclaré la Première ministre, Theresa May, jeudi, devant le Parlement, ajoutant qu'il était alors «un personnage secondaire» dans l'enquête. Quelques heures avant de passer à l'action, il a séjourné dans un hôtel à Brighton, sur la côte sud de l'Angleterre, selon le gérant de l'établissement.

«Il était très sympathique, rigolant avec le personnel. C'est très choquant. On ne sait plus aujourd'hui qui sont les bons et les méchants», a déclaré Sabeur Toumihere à la chaîne d'informations en continu Sky News. L'hôtel a été perquisitionné par la police après que celle-ci a découvert une facture de l'établissement dans la voiture de location utilisée pour faucher les piétons sur le pont de Westminster.

(L'essentiel/AFP)

Deux nouvelles arrestations

Le haut responsable de Scotland Yard a indiqué que la police avait procédé à «deux nouvelles arrestations importantes dans la nuit» et que neuf personnes étaient en garde à vue dans le cadre de l'investigation qui mobilise des centaines d'enquêteurs. La police avait déjà arrêté jeudi huit personnes âgées entre 21 et 58 ans - cinq hommes et trois femmes - en six endroits différents, sept à Birmingham (centre) et une à Londres. Une femme a été libérée sous caution. Des perquisitions ont été effectuées à vingt-et-une adresses différentes, a précisé Mark Rowley, assurant qu'il n'y avait aucun élément pouvant accréditer la thèse d'une nouvelle menace.

Ton opinion