Tribunal Khmers rouges: Jacques Vergès explose
Publié

Tribunal Khmers rouges: Jacques Vergès explose

Avocat de Khieu Samphan,
Jacques Vergès est sorti de ses gonds.

L’avocat français Jacques Vergès a qualifié mercredi «d’illégale» la détention de son client, l’ex-chef de l’État cambodgien Khieu Samphan accusé de crimes contre l’humanité.

«Ce matin, j’ai signalé que 16 000 feuilles en anglais constituant l’accusation contre M. Khieu Samphan n’étaient pas traduites en français. Or, le français est une langue officielle du tribunal et, donc, je suis incapable de savoir ce qu’on reproche à mon client», a assuré Me Vergès.

L’avocat, âgé de 83 ans, a participé à Phnom Penh, aux côtés de Khieu Samphan, lui-même âgé de 76 ans, à une audience du tribunal spécial parrainé par l’ONU et chargé de juger d’anciens dignitaires du régime ultracommuniste des Khmers rouges (1975-1979). Rappelant ses «50 ans de barreau», Me Vergès a dit: «C’est la première fois que je vois des juges demander à un accusé de changer d’avocat. C’est un scandale unique». La séance a été suspendue et l’audience reportée indéfiniment.

Ton opinion