A l'Atelier – Tricky a amené son univers torturé sur scène

Publié

A l'AtelierTricky a amené son univers torturé sur scène

LUXEMBOURG - Une foule d’initiés est venue savourer la prestation du «kid» de Bristol à
l’Atelier, dimanche soir.

Plus de deux ans et demi après son dernier passage, Tricky était de retour sur la scène de l'Atelier. Encore une fois, les fans de l'ancien membre de Massive Attack étaient au rendez-vous. Un public de trentenaires visiblement connaisseur.

«Je le suis depuis quinze ans maintenant. Sa musique est vraiment à part, assez underground. De plus, il est plutôt sympa», explique Yannick, 31 ans, de Wiltz. Parfois critiqué, l'Anglais n'en reste pas moins une véritable légende. Beaucoup lui donnent la paternité du la trip hop, genre musical venu d'Angleterre basé sur une rythmique hip-hop et des influences multiples.

Pour sa nouvelle tournée européenne, l'enfant de Bristol était bien décidé à démontrer son retour aux sources. Entré sur scène torse nu et cigarette au bec, Tricky s'est directement distingué en posant sa voix si spéciale sur les premières notes de «Really Real», créant cette ambiance sombre et planante qui caractérise son art depuis ses débuts. Planant correspond d'ailleurs assez bien à l'état du chanteur. Presque effacé, parfois absent, Tricky a heureusement pu bénéficier du soutien de ses choristes. Pas de quoi surprendre un public qui semble tout de même apprécier ce personnage torturé, marqué par la vie, mais authentique.

Thomas Holzer

Ton opinion