Vote au Luxembourg – Triomphe du CSV aux élections communales

Publié

Vote au LuxembourgTriomphe du CSV aux élections communales

LUXEMBOURG - Les élections communales ont largement profité au parti conservateur, qui a pris la ville d'Esch-sur-Alzette aux socialistes.

08102017, Luxembourg, Nature Element, Gemenge Wahlen 2017 - Elections Communales 2017, CSV, Résultats, Serge Wilmes, © Editpress/Fabrizio Pizzolante

08102017, Luxembourg, Nature Element, Gemenge Wahlen 2017 - Elections Communales 2017, CSV, Résultats, Serge Wilmes, © Editpress/Fabrizio Pizzolante

Editpress/Upload

C’est une victoire historique et inattendue que le CSV a remportée, dimanche, dans le bastion socialiste d'Esch-sur-Alzette. Une sorte de cerise sur le gâteau pour les chrétiens-sociaux, nets vainqueurs de ces élections communales à quasiment un an des élections législatives prévues le dimanche 14 octobre 2018.

S'il a conservé tous ses bastions à l'exception de Bettembourg, repassé aux mains du socialiste Roby Biwer, le CSV a imposé sa loi. Et la force de ses personnalités aussi jeunes et inexpérimentées soient-elles. Ainsi, Georges Mischo (42 ans), conseiller communal, sera-t-il le prochain bourgmestre d'Esch-sur-Alzette. Avec 30,9% des voix (+11,7%), il a infligé une déroute à la bourgmestre socialiste sortante Véra Spautz (27,9%, -10,6%). Dans la capitale, une autre bourgmestre sortante, libérale cette fois, a vacillé. Mais Lydie Polfer (30%, -3,6%) s'en est finalement sortie face au CSV du jeune Serge Wilmes (25% et +5,9%).

Au-dessus de 30%

Mais que ce soit à Bascharage (Michel Wolter), Hesperange (Marc Lies), Ettelbruck (Jean-Paul Schaaf), Clervaux (Emile Eicher), Grevenmacher (Léon Gloden) ou Mamer (Gilles Roth), les députés-bourgmestres du CSV ont fait au moins 40%, voire bien plus pour certains. Conforté par ces résultats, le CSV reste donc bel et bien le parti le plus puissant du Luxembourg. Si le CSV a su conquérir la deuxième ville du pays qu'est Esch-sur-Alzette, le DP a su garder Luxembourg-Ville (mais avec une nouvelle coalition DP-CSV), tandis que les Verts gardent la main à Differdange avec un Roberto Traversini royal (un bond de 20,8% et sept sièges) et le LSAP les rênes de Dudelange avec un Dan Biancalana solide (50,3% et dix sièges).

Avec un pourcentage global au dessus des 30% pour les 46 communes à la proportionnelle, le CSV sort en grand vainqueur de ces élections. Le LSAP est relégué à cinq points, alors que le DP est sous la menace de Déi Greng, sous la barre des 20%. À noter aussi l'entrée des Pirates, les «petits partis» dépassant ensemble de peu la barre des 10 points. Un an avant les législatives, ces communales sont venues confirmer que les partis de la coalition au gouvernement sont sous la menace du CSV.

(Denis Berche/L'essentiel)

Ton opinion