Polémique: Trois chansons de Michael Jackson retirées de plateformes de streaming

Publié

PolémiqueTrois chansons de Michael Jackson retirées de plateformes de streaming

Trois chansons de Michael Jackson, au centre d'une polémique de longue date sur la véritable identité de leur interprète, ont été retirées de plateformes de streaming.

la star américaine Mickael Jackson danse, le 27 juillet, dans un stade de Nice, lors du concert de sa tournée mondiale History. PLus de 30.000 personnes ont assisté à ce concert.

US pop star Mickael Jackson dances 27 July during a concert in NIce, on the French Riviera. More than 30,000 fans reportedly attended the show. 
AFP PHOTO AFP/ALAIN FULCONIS/af/sb-wai (Photo by ALAIN FULCONIS / AFP)

la star américaine Mickael Jackson danse, le 27 juillet 1997, dans un stade de Nice, lors du concert de sa tournée mondiale History.

AFP

Trois chansons de Michael Jackson, au centre d'une polémique de longue date sur la véritable identité de leur interprète, ont été retirées de plateformes de streaming, ont déclaré mercredi Sony et les ayants droit du défunt chanteur.

«Breaking News», «Monster» et «Keep Your Head Up» apparaissent dans la compilation «Michael», sortie en 2010, un an et demi après la mort par arrêt cardiaque de la superstar américaine. Certains fans soutiennent que la voix sur ces morceaux appartient en fait au chanteur américain Jason Malachi, ce que Sony dément.

La maison de disques et les ayants droit ont expliqué avoir décidé de retirer ces chansons car il s'agissait de «la plus simple et de la meilleure façon de laisser les débats autour de cette chanson derrière nous, pour de bon». Cette décision n'a rien à voir avec l'authenticité de ces titres, ont-ils assuré dans un communiqué commun. Les sept autres titres de la compilation restent disponibles.

«Michael» était présenté comme un album contenant des chansons inédites, sur lesquelles l'icône de la pop aurait travaillé en 2007. Mais certains de ses fans inconditionnels, et même des membres de sa famille, avaient exprimé leurs doutes, forçant Sony à défendre l'authenticité de la voix. Selon TMZ, Jason Malachi avait reconnu les faits en 2011 dans une publication Facebook - son manager avait ensuite affirmé que le message était falsifié.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires