Sécurité au Luxembourg – Trois chantiers à risques pour les ouvriers arrêtés

Publié

Sécurité au LuxembourgTrois chantiers à risques pour les ouvriers arrêtés

LUXEMBOURG - L’inspection du Travail et des Mines (ITM) a contrôlé 41 chantiers au mois de juin. 19 sociétés ont été sanctionnées pour des manquements.

En une semaine, 41 chantiers ont été contrôlés et trois fermés.

En une semaine, 41 chantiers ont été contrôlés et trois fermés.

Dans le cadre de sa mission de prévention des risques au travail, l’ITM a déployé ses inspecteurs sur le terrain pour une semaine d’inspection des chantiers du pays. En tout, ce sont 41 chantiers qui ont été contrôlés aux quatre coins du pays. Sur les 91 sociétés et les 511 salariés contrôlés, l’ITM a dû demander l’arrêt immédiat de trois chantiers. «Ils ont fait l’objet d’une mesure d’arrêt de travail des personnes menacées, en raison du danger imminent et grave pour la santé et la sécurité des salariés présents sur les lieux, et ce pour une durée limitée à 48 heures», a fait savoir l’ITM.

Par ailleurs, 19 sociétés ont subi des redressements mineurs immédiats. En matière de sécurité et santé au travail, la majorité des infractions constatées concernaient les garde-corps antichute, les échafaudages et les échelles. «Moins d’infractions ont été constatées en ce qui concerne les éclairages d’escaliers, les extincteurs et les câbles électriques», souligne cependant l’ITM.

À propos du respect des procédures commodo-incommodo, la majorité des risques concernaient l’évacuation des personnes, le compartimentage coupe-feu des locaux à risques et les moyens de secours et d’intervention. «Par ses contrôles, l’ITM se donne comme mission de réduire les accidents du travail et les maladies professionnelles, et par conséquent de sauver des vies», a insisté le directeur de l’ITM, Marco Boly, à l’issue de cette semaine de contrôles. L’ITM attend encore de nouveaux inspecteurs.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion