Syrie – Trois civils tués dans une frappe du régime

Publié

SyrieTrois civils tués dans une frappe du régime

Selon une ONG syrienne, le tir d’artillerie a ciblé un entrepôt de carburants jouxtant la ville de Dana, où la population se rend pour acheter du fuel. 

Un important incendie s’est ensuite déclaré dans les réservoirs d’essence.

Un important incendie s’est ensuite déclaré dans les réservoirs d’essence.

AFP

Au moins trois civils ont été tués mercredi par un bombardement des forces du régime syrien visant un dépôt de carburants dans une région du nord-ouest de la Syrie, dernier bastion de l’opposition, selon une ONG.

Nuages de fumée noire

Le tir d’artillerie contre l’entrepôt situé dans un champ jouxtant la ville de Dana, dans la province d’Idleb, a tué trois civils, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Un important incendie s’est ensuite déclaré dans les réservoirs d’essence d’où se dégageaient d’importants nuages de fumée noire. Les pompiers se sont employés à éteindre le feu des heures durant, à l’aide de véhicules de la Défense civile, active dans les zones tenues par les rebelles, a constaté un correspondant de l’AFP.

L’OSDH a précisé que l’entrepôt, où les civils se rendent pour acheter du fuel et de l’essence, appartenait à une compagnie de carburants locale liée aux autorités dans les zones contrôlées par Hayat Tahrir al-Sham (HTS), ex-branche syrienne d’Al-Qaïda. Cette dernière contrôle, avec ses alliés, environ la moitié de la province ainsi que certaines parties des provinces voisines.

Un demi-million de morts

La région fait l’objet d’un cessez-le-feu depuis mars 2020, après une offensive du régime qui a duré trois mois, et déplacé près d’un million de personnes, selon l’ONU.

Malgré des violations répétées, le cessez-le-feu a été globalement respecté, mais, depuis juin 2021, les forces du régime ont intensifié leurs bombardements sur le sud de la région.

Les factions djihadistes répondent parfois en ciblant les positions des forces gouvernementales, dans les zones adjacentes.

Environ un demi-million de personnes ont péri depuis le début du conflit en Syrie en 2011, à l’origine du plus vaste déplacement de population depuis la Seconde Guerre mondiale.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion