En Espagne – Trois jeunes musiciens confinés font un tabac

Publié

En EspagneTrois jeunes musiciens confinés font un tabac

Sur leur terrasse à Barcelone, Klaus, Rai et Guillem voulaient juste égayer le confinement des Espagnols. Mais ce trio décontracté a rencontré un vif succès sur la Toile.

Deux mois et 27 chansons plus tard, les trois jeunes membres de «Stay Homas» viennent de signer un contrat avec Sony pour sortir un disque à l'automne. Quelque 400 000 personnes les suivent sur Instagram, le canadien Michael Bublé a repris un de leurs titres et Manu Chao fait un «featuring» sur l'une de leurs chansons.

«C'est complètement invraisemblable. Je n'aurais jamais pu imaginer ce qui nous arrive, que Sony vienne nous chercher, qu'ils aiment les chansons qu'on compose sur notre terrasse, avec une guitare et un seau», dit à l'AFP Guillem Boltó, dans l'appartement sous les toits où les trois musiciens vivent en colocation depuis le début de l'année.

L'entrée est encombrée d'un stock de boissons envoyées par des marques pour qu'elles apparaissent dans leurs vidéos. Avant leur «success-story», les trois amis jouaient dans deux petits groupes locaux: Guillem, 25 ans, au trombone et au chant de l'un; Klaus Stroink et Rai Benet, 25 et 28 ans, comme trompettiste et bassiste de l'autre.

Mais ils n'avaient «jamais rien composé» ensemble, assure Klaus, jusqu'à ce que mi-mars, la population espagnole soit invitée à «rester à la maison» pour freiner l'épidémie de coronavirus. Ils se sont alors retrouvés, désœuvrés, à prendre l'apéritif sur leur terrasse ensoleillée.

«Rai s'est mis à jouer un peu de bossanova et pour s'amuser on s'est mis à composer une chanson, à tourner une vidéo puis à la mettre» sur Internet, se souvient Guillem, depuis cette fameuse terrasse, pleine de cactus...

Ils ont composé un deuxième titre dès le lendemain, «Stay Homa» (Reste à la maison), puis d'autres et d'autres encore. Des «Confination Songs» à base de reggae, de folk, de flamenco ou de trap, pleines de bonne humeur.

Toutes sortes d'objets du quotidien - spatules, bouteilles de bière ou de gin, caisse en bois - sont devenus des instruments. Les artistes avec lesquels ils ont collaboré comme Manu Chao enregistraient des vidéos que les «Stay Homas» montraient pendant leur chanson sur le petit écran du téléphone portable...

Mais succès ou pas, les trois amis veulent rester les mêmes. «Je suis très bien avec ma vie, avec mes amis», glisse Klaus. «Je ne veux pas qu'on me change ça».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion