Disparues au Liban – Trois soeurs retrouvées mortes sur la côte syrienne
Publié

Disparues au LibanTrois sœurs retrouvées mortes sur la côte syrienne

Les autorités syriennes ont découvert vendredi les dépouilles de trois soeurs, originaires du Liban, sur une plage de Tartous. Les thèses d’un «suicide» ou d’une tentative de migration sont envisagées.

Les trois soeurs étaient portées disparues depuis cinq jours.

Les trois soeurs étaient portées disparues depuis cinq jours.

Twitter/ @HadiAlabdallah

Les corps de trois sœurs, portées disparues au Liban, ont été retrouvés en Syrie voisine après avoir été rejetés par la mer, a indiqué dimanche un responsable sécuritaire libanais, précisant qu’une enquête avait été ouverte.

Selon cette source, la disparition des trois sœurs avait été signalée lundi dans un village du nord du Liban.

Emportées par le courant

«Les autorités syriennes ont trouvé vendredi les corps de trois jeunes femmes et, après avoir vu leur photo, nous les avons contactées pour confirmer qu’il s’agissait bien des trois disparues», a ajouté le responsable.

Les corps sont probablement arrivés dans les eaux syriennes en raison des courants, a-t-il précisé.

L’agence officielle syrienne Sana a indiqué que le ministère des Affaires étrangères libanais avait contacté les autorités pour «vérifier leur identité».

Enquête en cours

Le ministère syrien de l’Intérieur avait rapporté samedi la découverte des corps de «trois jeunes femmes» à Tartous (sud-ouest). Un examen médico-légal a révélé qu’elles s’étaient noyées trois jours plus tôt, avait-il précisé.

Une enquête est en cours au Liban et la famille des trois sœurs a été interrogée. Les pistes d’une tentative de migration ou de «suicide» sont envisagées comme de possibles explications, a indiqué une autre source sécuritaire libanaise.

Ces derniers mois, des dizaines de Libanais ont tenté de fuir la pauvreté dans ce pays en plein effondrement économique à bord d’embarcations de fortune. Beaucoup ont perdu la vie en tentant la traversée de la Méditerranée.

(L'essentiel/AFPE)

Ton opinion