Troisième condamnation à mort pour «Ali le Chimique­»

Publié

Troisième condamnation à mort pour «Ali le Chimique­»

Après son recours aux armes chimiques contre les Kurdes, Ali Hassan al-Majid, plus connu sous son surnom, a été condamné pour «crime contre l'humanité» contre des chiites.

"Ali le chimique" est accusé d'implication dans la mort de dizaines de chiites en 1999. (afp)

"Ali le chimique" est accusé d'implication dans la mort de dizaines de chiites en 1999. (afp)

Le cousin de l'ancien dictateur Saddam Hussein a été reconnu coupable par le Haut tribunal pénal irakien d'avoir "prémédité les meurtres et commis un crime contre l'humanité".

Jugé pour les mêmes raisons, Tarek Aziz, l'ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein, a été acquitté mais reste poursuivi dans d'autres affaires.

Des dizaines de musulmans ont été tués

"Ali le chimique" et Tarek Aziz étaient accusés, avec 12 autres responsables de l'ancien régime, d'implication dans la mort de dizaines de chiites en 1999. Ces musulmans ont été tués dans le quartier de Sadr City à Bagdad et dans la ville sainte de Najaf, au sud de l'Irak.

Après l'assassinat de l'ayatollah Mohammed Sadek Sadr, ses partisans s'étaient rassemblés dans une mosquée. Des dizaines d'entre eux avaient été tués lors de heurts avec les forces de l'ordre.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion