Etats-Unis – Trump demande au FBI d'enquêter sur Kavanaugh

Publié

États-UnisTrump demande au FBI d'enquêter sur Kavanaugh

Sous la pression grandissante y compris des républicains, Donald Trump a ordonné l'ouverture d'une enquête du FBI sur son candidat à la Cour suprême, accusé d'agressions sexuelles.

Des opposants manifestaient devant la Cour suprême des États-Unis pendant l'audition par le Sénat du juge Kavanaugh.

Des opposants manifestaient devant la Cour suprême des États-Unis pendant l'audition par le Sénat du juge Kavanaugh.

AFP/Alex Wong

Le magistrat autour duquel s'est cristallisée une intense controverse cette semaine a indiqué accepter de coopérer. Cette décision a clos une journée d'intense bras de fer et de rebondissements au Capitole autour de la confirmation du juge Kavanaugh, 53 ans, et laisse planer l'incertitude sur son accession à la plus haute juridiction du pays. «J'ai ordonné au FBI de mener une enquête complémentaire» sur M. Kavanaugh qui ne devra pas prendre plus d'une semaine, a déclaré vendredi Donald Trump dans un communiqué. Il avait plus tôt de nouveau assuré Brett Kavanaugh de son soutien.

Le président américain a tweeté dans la soirée pour préciser que l'enquête venait tout juste de commencer. Brett Kavanaugh «sera un jour ou l'autre reconnu comme un vraiment formidable Juge de la Cour Suprême des Etats-Unis», a écrit M. Trump. Debra Katz, l'un des avocats de Christine Blasey Ford, 51 ans, qui affirme que M. Kavanaugh a tenté de la violer lorsqu'ils étaient lycéens, a estimé qu'«aucune limite artificielle, tant du point de vue du temps que de l'ampleur ne devait être imposée» à l'enquête du FBI, selon des médias américains.

Les investigations seront «limitées aux accusations plausibles» portées contre le juge conservateur, a néanmoins précisé la commission judiciaire du Sénat. Les démocrates demandaient depuis des jours une enquête du FBI. Au cours de son enquête, la police fédérale américaine aura la possibilité d'interroger Mark Judge, l'ami de Brett Kavanaugh identifié par Mme Blasey Ford comme étant présent dans la chambre au moment de l'agression présumée au début des années 80.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion