Etats-Unis – Trump soutient les Dreamers sous condition
Publié

États-UnisTrump soutient les Dreamers sous condition

Le président américain veut lier baisse de l'immigration et protection des jeunes sans-papiers.

Des manifestations pour défendre les «Dreamers» avaient réuni des milliers de personnes à Los Angeles, dimanche 10 septembre.

Des manifestations pour défendre les «Dreamers» avaient réuni des milliers de personnes à Los Angeles, dimanche 10 septembre.

AFP/ David McNew

Le président Donald Trump propose d'associer à un projet de loi républicain visant à réduire l'immigration légale aux États-Unis une mesure destinée à protéger les «Dreamers». Un élu qui a assisté mercredi à une réunion à la Maison-Blanche l'a signalé.

Selon le représentant démocrate Henry Cuellar, Donald Trump a exprimé pendant cette réunion son soutien aux «Dreamers», migrants arrivés illégalement sur le territoire américain quand ils étaient mineurs, après avoir pourtant mis fin la semaine dernière au programme de protection dont ils bénéficiaient depuis la présidence de Barack Obama, tout en donnant six mois au Congrès pour leur élaborer un nouveau statut.

À cette fin, le président américain a suggéré aux démocrates présents à la réunion de discuter avec Tom Cotton et David Perdue, les sénateurs républicains à l'origine d'une proposition de loi destinée à réduire l'immigration légale - projet auquel les démocrates sont fermement opposés.

«Assez proche» d'un accord

«Il (Trump) a dit: "Je suis sûr que vous pouvez trouver une solution à une partie de vos désaccords". Il m'a regardé et a dit: "Vous devriez discuter avec Tom Cotton"», a raconté Henry Cuellar.

De son côté, Donald Trump a affirmé jeudi qu'un accord politique sur la régularisation des Dreamers est «assez proche». «Je pense que nous en sommes assez proches mais il nous faut une sécurité massive à la frontière», a affirmé le président. Cette question déchire le parti républicain dont une partie veut l'expulsion pure et simple de ces quelque 800 000 «Dreamers».

(L'essentiel/nxp/ats)

Fouilles d'appareils électroniques: plainte contre le gouvernementDes associations de défense des droits civiques ont engagé des poursuites à l'encontre du gouvernement américain. Elles l'accusent d'intensifier les fouilles dans les téléphones portables et les ordinateurs des voyageurs arrivant aux États-Unis depuis l'étranger.La puissante Association américaine de défense des libertés civiques (ACLU) et l'Electronic Frontier Foundation, groupe de réflexion spécialisé dans les droits civiques à l'ère numérique, ont saisi la justice contre le département de la Sécurité intérieure et deux agences de l'immigration. Les deux associations leur reprochent les recherches effectuées dans les ordinateurs et téléphones portables de dix citoyens américains et un résident permanent, parmi lesquels des musulmans, de retour d'un séjour à l'étranger.

Ton opinion