Présidentielle américaine – Trump sur Twitter: «Arrêtez de compter»

Publié

Présidentielle américaineTrump sur Twitter: «Arrêtez de compter»

«Arrêtez de compter». Le président américain Donald Trump est revenu à la charge sur Twitter pour demander l'arrêt du décompte des voix dans plusieurs États, jeudi.

Donald Trump s'estime vainqueur de l'élection présidentielle.

Donald Trump s'estime vainqueur de l'élection présidentielle.

AFP/Mandel Ngan

Son inhabituel silence de 14 heures sur le réseau social Twitter laissait les analystes perplexes. Alors que Joe Biden se rapproche de la Maison-Blanche, le président sortant serait-il résigné? Visiblement non. Donald Trump s'est fendu d'une nouvelle intervention tapageuse sur le réseau social Twitter.

«Arrêtez de compter», écrit-il en référence aux derniers décomptes de voix qui ne lui sont pas favorables. «Pour résumer, Trump veut arrêter de compter là où il est en tête et veut recompter là où il est en retard», analysait le journaliste et historien français spécialiste des États-Unis, Thomas Snégaroff.

L'équipe de campagne de Donald Trump a annoncé une première offensive judiciaire, dans le Wisconsin, remporté par Joe Biden, avec un écart de moins de 1% selon des résultats quasi complets, selon plusieurs médias américains. Les républicains veulent demander un recomptage des suffrages et ont demandé à un juge local de réexaminer les bulletins déjà comptés.

Dans le Michigan, des supporteurs de Trump ont lancé «Stoppez le vote!», dénonçant le comptage de bulletins selon eux frauduleux parce que non comptés le jour de l'élection

À l'issue de la nuit électorale, Donald Trump s'était déjà déclaré vainqueur accusant les démocrates de «voler» l'élection. Dans son viseur, les votes par correspondance qu'il estime illégitimes. Une grande partie de ces suffrages sont en effet des votes démocrates. Or, ce sont justement ces voix qui sont actuellement décomptées dans plusieurs États-clés: la Pennsylvanie, la Géorgie ou encore le Nevada.

«Un abus de pouvoir flagrant»

Les observateurs électoraux internationaux de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) ont accusé jeudi, Donald Trump, «d'abus de pouvoir flagrant» pour avoir demandé l'arrêt du dépouillement avant la fin du processus.

«Ce qui est vraiment troublant, c'est que le chef d'État américain a demandé la fin du décompte au milieu de l'apparat présidentiel de la Maison-Blanche, c'est-à-dire avec tous les insignes du pouvoir autour, en raison de sa prétendue victoire. C'était un abus de pouvoir flagrant», a dénoncé le député allemand, Michael Georg Link, coordinateur des observateurs internationaux chargés de suivre ce scrutin, dans une interview au quotidien allemand Stuttgarter Zeitung. Il a également réitéré que les «accusations de manipulation de M. Trump sont sans fondement».

L'OSCE avait déjà parlé la veille «d'allégations infondées» du président américain. Ce dernier a accusé les démocrates de lui «voler» sa victoire en déposant des votes, après la fermeture du scrutin. «Nos collègues sont toujours sur place et peuvent confirmer que des observateurs électoraux des différents camps politiques ont également été admis et que les votes par correspondance continuent d'être comptés correctement», a expliqué M. Link. Selon lui, il n'y a eu «aucun signe de problèmes systémiques», mais plutôt «un traitement extraordinairement professionnel du flot de votes par correspondance».

(th/L'essentiel/AFP)

Ton opinion