En Alaska – Tsunami évité après un séisme de magnitude 8
Publié

En AlaskaTsunami évité après un séisme de magnitude 8

Un important séisme de magnitude 7,9 a eu lieu lundi au large de l'Alaska, mais l'alerte au tsunami qui avait été dans un premier temps émise par les météorologues, a rapidement été levée.

Cette alerte, qui avait été émise pour l'Alaska et la côte ouest du Canada mais pas pour Hawaï, a été levée entre une et deux heures après le tremblement de terre. Celui-ci s'est produit à 20h53 GMT à 24 kilomètres au sud-est de l'île Little Sitkin, en Alaska, un État américain situé au nord-ouest du Canada, selon l'Institut américain de géologie (USGS).

L'USGS avait en premier lieu fait état d'un séisme de magnitude 8. L'épicentre se trouvait à une profondeur de 114,4 kilomètres, selon les experts américains. La secousse a été suivie d'une série de répliques, dont une de magnitude 6. Aucun dégât majeur n'a été constaté. «Il n'y a pas eu de réaction de panique», a raconté Layton Lockett, un responsable de la ville d'Adak, après avoir sonné l'alarme pour évacuer des côtes quelque 150 personnes.

Aucune victime

«Nous sommes habitués à certains types de séismes (...) celui-là était un peu plus fort» que de coutume, a-t-il expliqué, se félicitant toutefois qu'il n'y ait eu aucune victime ni dégâts importants. «Nous sommes au stade de l'inspection à présent», a-t-il ajouté. «Nous nous attendons à ce que les immeubles n'aient pas de problème. Nous sommes plus inquiets pour les principales infrastructures comme les routes, l'eau et les canalisations d'égout, le système électrique», a-t-il cité. «Nous allons tout inspecter mais je pense que ça devrait aller».

«Sur la base des données disponibles, on ne s'attend pas à un tsunami destructeur dans l'ensemble du Pacifique et Hawaï n'est pas menacé par un tsunami», avait indiqué le centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique, peu après le séisme. L'île Little Sitkin fait partie des îles aléoutiennes, un archipel en forme d'arc situé au sud-ouest de l'Alaska. Cette région sujette aux tremblements de terre a déjà connu douze épisodes sismiques importants (d'une magnitude supérieure à 7,5) depuis 1900.

Le plus fort depuis 1965

Le centre national d'alerte aux tsunamis avait précisé que l'alerte avait été émise pour les zones côtières depuis Nikolski, sur l'île Umnak, jusqu'à l'île Attu, à l'extrême ouest des Aléoutiennes. Dans ces zones, «des inondations dangereuses sur les côtes, accompagnées de courants puissants, sont possibles et peuvent survenir plusieurs heures après l'arrivée du tsunami», avait prévenu le centre.

Le séisme de lundi est le plus fort enregistré dans la région depuis la secousse de 1965 de magnitude 8,7 qui avait eu lieu au large des îles Rat, selon les chiffres de l'USGS, cités dans la presse locale.

(L'essentiel/Stéphanie Lavoie)

Ton opinion