San Francisco: Twitter installe des lits dans ses bureaux, la ville enquête

Publié

San FranciscoTwitter installe des lits dans ses bureaux, la ville enquête

La ville de San Francisco a ouvert une enquête après que le réseau social racheté par Elon Musk a transformé des bureaux de son siège en chambres pour les employés dormant sur place.

Le siège de Twitter à San Francisco.

Le siège de Twitter à San Francisco.

Getty Images via AFP

Après avoir reçu une plainte selon laquelle Twitter aurait illégalement converti des bureaux de son siège de San Francisco en chambres à coucher, la ville californienne a ouvert une enquête. «On doit s’assurer que le bâtiment est utilisé comme prévu. Il y a différentes exigences en matière de construction pour les bâtiments résidentiels, y compris ceux utilisés pour des séjours de courte durée», a indiqué Patrick Hannan, porte-parole du département de l’Inspection des bâtiments, rapporte le Los Angeles Times. «Ces règles garantissent que les gens utilisent les espaces en toute sécurité. Tout le monde à San Francisco mérite un endroit sûr pour vivre, travailler, jouer et dormir, et personne n’est au-dessus de la loi», a-t-il ajouté.

D’après des images partagées sur la plateforme de microblogging par James Clayton, journaliste tech de la BBC, des canapés auraient été convertis en lits pour que les employés de Twitter puissent y dormir. Une machine à laver aurait également été installée pour leur permettre de laver leurs habits sans besoin de rentrer chez eux. Pour rappel, le nouveau patron de Twitter, Elon Musk, qui a licencié la moitié des 7 500 employés du groupe, a récemment imposé un ultimatum à ses salariés: travailler «à fond inconditionnellement» ou partir.

Elon Musk réagit

«Donc la ville de San Francisco attaque les entreprises qui fournissent des lits à leurs employés fatigués au lieu de s’assurer que les enfants sont à l’abri du fentanyl (ndlr: drogue de synthèse). Où sont vos priorités @LondonBreed?!», a protesté Elon Musk sur Twitter en s’adressant au maire de la ville californienne, partageant un article au sujet d’un bébé de 10 mois ayant fait une surdose de fentanyl en jouant dans un parc.

En novembre dernier, pour dénoncer leurs nouvelles conditions de travail, des employés de Twitter avaient publié des photos dans lesquelles on les voyait dormir dans des sacs de couchage sur le sol. Cinq ex-employés du réseau social limogés par Elon Musk viennent d’ailleurs de saisir la justice en déposant un recours collectif.

(man)

Ton opinion

2 commentaires