Boxe – Tyson Fury vire un conseiller associé à la mafia
Publié

BoxeTyson Fury vire un conseiller associé à la mafia

Daniel Kinahan, 88 ans, ne gérera plus les contrats du champion du monde des poids lourds. Il est suspecté d’avoir une position très importante dans la mafia irlandaise.

Les deux prochains combats du «Gypsy King» contre son compatriote Anthony Joshua ont été négociés par Kinahan.

Les deux prochains combats du «Gypsy King» contre son compatriote Anthony Joshua ont été négociés par Kinahan.

AFP

Le champion du monde britannique des poids lourds, Tyson Fury, va se séparer d'un conseiller irlandais qui serait lié au crime organisé, a annoncé mercredi son promoteur américain Bob Arum.

Le légendaire promoteur a expliqué au Daily Telegraph que même si Fury et lui «admirent et respectent» Daniel Kinahan, ils ont convenu ensemble que la société d'Arum, Top Rank, gérerait les prochains contrats du boxeur. Fury s'est mis d'accord avec son compatriote Anthony Joshua pour deux combats destinés à déterminer qui est le seul et unique champion du monde des lourds. Il a déjà remercié Kinahan, qui vivrait à Dubaï, pour avoir bouclé ce contrat.

Depuis, le Premier ministre irlandais Leo Varadkar a déclaré début juin que l'implication de Kinahan dans ces combats devrait inciter les diffuseurs potentiels à ne pas les retransmettre.

M. Varadkar a même indiqué que son ministre des Affaires étrangères s'était renseigné, auprès des autorités des Émirats arabes unis (UAE), au sujet du rôle exact de Kinahan dans ce contrat très lucratif.

Selon Arum, Fury est d'accord pour que Top Rank s'occupe de ses prochains contrats, «qu'il s'agisse de Joshua, Wilder ou qui que ce soit d'autre. Nous en avons informé Eddie Hearn (le promoteur de Joshua)», a-t-il ajouté.

Toujours selon Arum, Kinahan a accepté de se mettre en retrait, «ce qui va éliminer beaucoup de confusion», a ajouté le promoteur américain, âgé de 88 ans.

Le Parlement irlandais a appris ce mois-ci, de source judiciaire, que Kinahan était lié au crime organisé «avec une position très importante au niveau mondial», selon le député travailliste Alan Kelly.

(L'essentiel/Loïck Mauroux/AFPE)

Ton opinion