Conflit en Syrie – Un accord pour évacuer les civils de la ville d'Alep

Publié

Conflit en SyrieUn accord pour évacuer les civils de la ville d'Alep

Alors que la ville subit d'intenses bombardements depuis des mois, un accord pour aider la population a été trouvé mardi, sous l'égide de la Russie et de la Turquie.

Syrians leave a rebel-held area of Aleppo towards the government-held side on December 13, 2016 during an operation by Syrian government forces to retake the embattled city.
UN chief Ban Ki-moon expressed alarm over reports of atrocities against civilians Monday, as the battle for Aleppo entered its final phase with Syrian government forces on the verge of retaking rebel-held areas of the city.

 / AFP PHOTO / KARAM AL-MASRI

Syrians leave a rebel-held area of Aleppo towards the government-held side on December 13, 2016 during an operation by Syrian government forces to retake the embattled city.
UN chief Ban Ki-moon expressed alarm over reports of atrocities against civilians Monday, as the battle for Aleppo entered its final phase with Syrian government forces on the verge of retaking rebel-held areas of the city.

/ AFP PHOTO / KARAM AL-MASRI

AFP/Karam Al-masri

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour l'évacuation «dans les prochaines heures» des civils et des rebelles de la ville syrienne d'Alep, a affirmé mardi soir un responsable d'un influent groupe rebelle. «Il y a eu un accord sur l'évacuation des habitants et des rebelles avec leurs armes légères, des quartiers assiégés d'Alep», a indiqué Yasser al-Youssef, du bureau politique du groupe Noureddine al-Zinki. Il a précisé que l'accord «entrera en vigueur dans les prochaines heures» et qu'il a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie», soutiens respectifs du régime et de la rébellion.

«L'évacuation des blessés et des civils se fera en premier. Par la suite, les rebelles sortiront avec leurs armes légères», a précisé M. Youssef. D'après l'accord, «ceux qui partent choisiront d'aller soit dans l'ouest de la province d'Alep ou vers la province (voisine) d'Idleb (nord-ouest)», a-t-il encore ajouté.

Une source au sein d'Ahrar al-Cham, autre influent groupe rebelle islamiste, a confirmé qu'un accord avait été conclu et que les civils puis les rebelles seraient évacués à bord de bus vers l'ouest de la province d'Alep ou la province d'Idleb. Cette annonce intervient alors que les rebelles ont perdu la quasi-totalité de leur ancien bastion d'Alep-Est, offrant au régime sa plus grande victoire depuis le début du conflit en 2011.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion