Polémique: Un artiste luxembourgeois récompensé a-t-il plagié une artiste chinoise?

Publié

Polémique Un artiste luxembourgeois récompensé a-t-il plagié une artiste chinoise?

STRASSEN – Un étudiant luxembourgeois en art, lauréat d'un prix décerné par le jury de la Biennale d'art contemporain de Strassen est accusé de plagiat par une artiste chinoise basée aux États-Unis.

par
Yannis Bouaraba et Olivier Loyens

La Biennale d'art contemporain de Strassen (la 11e édition se tient en ce moment) a largement dépassé les frontières du pays. Et pour cause, la photographe et artiste chinoise Jingna Zhang accuse le Luxembourgeois Jeff Dieschburg, étudiant récompensé d'un prix d'encouragement, d'avoir plagié son travail. Sur les réseaux sociaux, celle qui travaille entre New York et Seattle s'est exprimée en postant la photo de son travail, qui date de 2017, et qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celui exposé à la commune de Strassen depuis le 20 mai.

«Un mec a littéralement plagié ma photo, remporté un prix à 1 500 euros, l'a exposée à une biennale soutenue par le gouvernement luxembourgeois et a tenté de m'expliquer ce qu'est la violation des droits d'auteur», a lancé sur Twitter et Instagram, celle qui est suivie par plus de 400 000 personnes sur les réseaux sociaux, suscitant de nombreuses réactions.

Contactée par L'essentiel, elle a expliqué qu'elle avait été alertée par deux personnes et que Jeff Dieschburg lui avait envoyé un e-mail, peu après. «Son message m’a laissée sans voix. Il m’a dit qu’il s’était inspiré de photos que quelqu’un d’autre s’était appropriées et que même s’il s’était inspiré de certains de mes choix artistiques, il avait créé une image de façon artisanale, retourné la photo et ajouté des boucles d’oreilles», a-t-elle déclaré.

Joint par L'essentiel, Jeff Dieschburg s'est exprimé au sujet de l'affaire. «C'est une production réalisée dans le cadre de mes études. Un peintre peut s'approprier un matériel et le transposer dans un autre contexte. Je défends le principe de mimétisme. C'est une stratégie artistique courante. Je suis encore étudiant. J'ai besoin de références pour retranscrire le monde qui m'entoure», s'est-il justifié.

Un propos soutenu par son avocat Gaston Vogel. «Je ne supporte pas qu'un talent exceptionnel soit persécuté pour des bêtises. On ne peut pas l'accuser de plagiat. Dans l'histoire, les artistes s'inspirent les uns des autres. Ceux qui l'accusent se trompent», a-t-il lancé.

Une polémique que la commune de Strassen tente actuellement de désamorcer. «Nous avons demandé des explications à l'artiste luxembourgeois, qui nie ces accusations. Une experte assermentée a été nommée et elle est chargée d'éclaircir l'affaire», a précisé Betty Welter-Gaul, présidente du jury de l'exposition.

«Ne faites pas ça, ce n'est pas de l'inspiration»

Selon elle, les artistes ont signé une charte les engageant sur l'originalité des œuvres. En attendant les résultats de l'évaluation, l'œuvre est toujours exposée. Mais l'apprenti artiste luxembourgeois Jeff Dieschburg fait l'objet d'une autre accusation de la part d'une autre internaute, Bekka Björke, photographe basée à Washington.

«C'est dégueulasse! Grâce à ta publication Instagram, quelqu'un m'a alertée qu'il avait fait la même chose avec mon travail! J'espère qu'il y aura des répercussions», a commenté Bekka Björke. Avant d'ajouter sur son compte Twitter: «La suite de la saga Jeff Dieschburg révèle qu'il aurait également plagié mes photos plusieurs fois. Ne faites pas ça, ce n'est pas de l'inspiration (…)», s'est elle insurgée.

Ton opinion

15 commentaires