Au Costa Rica - Un avion se casse en deux lors d’un atterrissage d’urgence

Publié

Au Costa RicaUn avion se casse en deux lors d’un atterrissage d’urgence

Un Boeing-757 s’est cassé en deux 25 minutes après avoir décollé de l’aéroport de San José, jeudi. Il n’y a pas de victime.

L’appareil, un Boeing-757 du groupe allemand DHL, avait décollé de l’aéroport de San José avec pour destination Guatemala.

L’appareil, un Boeing-757 du groupe allemand DHL, avait décollé de l’aéroport de San José avec pour destination Guatemala.

AFP

Un avion-cargo de transport de courrier et de colis s’est cassé en deux jeudi lors d’un atterrissage d’urgence sur la piste de l’aéroport de San José, au Costa Rica. L’accident n’a pas fait de victime mais a provoqué la fermeture temporaire de l’aéroport, ont indiqué les autorités.

«Les deux personnes (qui étaient à bord) sont en bonne santé», a indiqué à la presse le chef des pompiers du Costa Rica, M. Hector Chaves. Les deux hommes d’équipage, de nationalité guatémaltèque, ont été transportés par précaution à un hôpital pour y être examinés, a indiqué Guido Vasquez, un secouriste de la Croix-Rouge.

L’appareil, un Boeing-757 du groupe allemand DHL, avait décollé depuis 25 minutes de l’aéroport de San José avec pour destination Guatemala lorsque le pilote a signalé un problème du système hydraulique et a demandé à faire demi-tour, selon Julian Belliard, directeur des opérations et de la sécurité de la société publique Aeris qui gère l’aéroport.

Paralysie

Lors de l’atterrissage d’urgence peu avant 16 h 30 GMT (18 h 30 en Suisse), l’appareil a dérapé, a quitté la piste et s’est cassé en deux. L’accident a provoqué la paralysie totale des opérations de l’aéroport Juan Santamaria (de San José), le plus grand du pays, pendant cinq heures et trente minutes, impactant une centaine de vols et 8500 passagers.

L’activité de l’aéroport est redevenue normale, «aussi bien pour les arrivées que pour les départs», a ensuite indiqué Ricardo Hernandez, directeur général de Aeris, l’entreprise publique qui gère l’aéroport.

(AFP)

Ton opinion

17 commentaires