Projet au Luxembourg – Un bracelet électronique pour conjoints violents
Publié

Projet au LuxembourgUn bracelet électronique pour conjoints violents

LUXEMBOURG - Dans l’arsenal de nouvelles mesures visant à combattre les violences domestiques, le bracelet électronique ne sera pas introduit tout de suite.

Un moyen de protéger les victimes et de prévenir la récidive, calqué sur le modèle français du bracelet antirapprochement.

Un moyen de protéger les victimes et de prévenir la récidive, calqué sur le modèle français du bracelet antirapprochement.

AFP

Alors que les violences domestiques demeurent stables mais à un haut niveau, le gouvernement a présenté vendredi, sa stratégie de lutte contre un phénomène qui touche toutes les couches sociales et communautés. Parmi les nouveautés annoncées, l’introduction d’un bracelet électronique pour surveiller les auteurs.

Un moyen de protéger les victimes et de prévenir la récidive calqué sur le modèle français du bracelet antirapprochement, et qui permettra de géolocaliser le conjoint violent et de déclencher une alerte lorsqu’il s’approche de sa victime. «La victime se sentira davantage en sécurité et pourra plus facilement entamer son processus de reconstruction», explique Sam Tanson, ministre de la Justice.

Ce système ne s’appliquera pas à tous les auteurs, mais uniquement aux cas qui le nécessitent. Un appel d’offres sera lancé l’an prochain, et l’introduction ne se fera pas avant 2023, a confirmé Sam Tanson. En 2020, la police était intervenue 943 fois dans le cadre de violences domestiques et avait procédé à 278 expulsions. Cette année, 187 ont déjà été prononcées, selon les derniers chiffres.

(L'essentiel/Yannis Bouaraba)

Ton opinion