Vers Roussy-le-Village – Un bus gratuit pour les frontaliers jusqu'à 5 km
Publié

Vers Roussy-le-VillageUn bus gratuit pour les frontaliers jusqu'à 5 km

LUXEMBOURG/FRANCE - Dès le 31 janvier et pour six mois, un projet-pilote permettra aux frontaliers de voyager gratuitement depuis le P+R de Roussy-le-Village.

Les travailleurs frontaliers pourront donc emprunter gratuitement la ligne de bus 323 entre le Kirchberg et Roussy-le-Village, via Frisange.

Les travailleurs frontaliers pourront donc emprunter gratuitement la ligne de bus 323 entre le Kirchberg et Roussy-le-Village, via Frisange.

Roussy-le-Village

À compter du 31 janvier, et au moins pour six mois, les frontaliers français vont pouvoir emprunter les transports gratuitement en direction du Luxembourg depuis le P+R de Roussy-le-Village, situé à 5 kilomètres de la frontière. Et vice-versa. Un projet-pilote qui vise à encourager l'usage des transports en commun pour désengorger les axes routiers côté français et côté luxembourgeois.

«Les axes routiers et autoroutiers du Luxembourg, et au-delà des frontières, sont de plus en plus saturés, en raison du trafic individuel, ce qui mène à des contraintes considérables pour les travailleurs et pour l’environnement», a admis lundi, le ministère luxembourgeois de la Mobilité et des Travaux publics, qui a collaboré avec la Communauté de communes de Cattenom et environs (CCCE) pour mettre ce projet en place.

«Des actions concrètes absolument indispensables»

Il s'agit tout simplement d'une extension de la gratuité des transports publics lancée au Grand-Duché depuis le 1er mars 2020. «Des actions concrètes sont absolument indispensables pour répondre aux besoins de la population ainsi que pour soulager cette situation de congestion», ajoute le ministère luxembourgeois. Les travailleurs frontaliers pourront donc emprunter gratuitement la ligne de bus 323 entre le Kirchberg et Roussy-le-Village, via Frisange. Rappelons que ce P+R, ouvert en décembre 2020, compte 253 places.

Ce projet pilote est prévu pour une durée de six mois, «afin d’évaluer l’utilité et les conséquences réelles de cette mesure».


Dix-neuf lignes de bus RGTR relient déjà le Luxembourg à des P+R situés à l’étranger, a indiqué François Bausch (Déi Gréng), en réponse à une question de la députée Chantal Gary (Déi Gréng). Dix se trouvent en France, sept en Allemagne et deux en Belgique.

Mais pour l’instant, les usagers doivent payer leurs tickets de bus. Concernant la ligne du projet-pilote, un billet coûte aujourd’hui cinq euros, tandis que l’abonnement mensuel revient à 40 euros.

(nc/L'essentiel)

Ton opinion