Etats-Unis: Un candidat clé pro-Trump dans la tourmente à propos d’avortement

Publié

États-UnisUn candidat clé pro-Trump dans la tourmente à propos d’avortement

Ancien sportif professionnel, Herschel Walker brigue un siège au Sénat américain et se vante de positions contre l’avortement. Or on lui reproche d’avoir financé celui d’une ex.

Ancienne star du football américain, le républicain Herschel Walker, pro-Trump, est connu pour avoir placé l’avortement au cœur de sa campagne. Or un média assure avoir recueilli le témoignage anonyme de l’ancienne petite amie du sportif, qui aurait avorté. Elle a notamment fourni au journal la facture d’une clinique, ainsi qu’un virement de la part du candidat.

Ancienne star du football américain, le républicain Herschel Walker, pro-Trump, est connu pour avoir placé l’avortement au cœur de sa campagne. Or un média assure avoir recueilli le témoignage anonyme de l’ancienne petite amie du sportif, qui aurait avorté. Elle a notamment fourni au journal la facture d’une clinique, ainsi qu’un virement de la part du candidat.

AFP

Un candidat au Sénat pro-Trump, connu pour ses positions antiavortement, était doublement dans la tourmente, mardi, après qu’un média a révélé qu’il a financé l’interruption volontaire de grossesse d’une de ses ex-compagnes et qu’il s’est retrouvé visé par de vives critiques émanant de son propre fils.

Ancienne star du football américain, le républicain Herschel Walker est candidat à l’une des élections les plus disputées des législatives de novembre, dans l’État américain de Géorgie. Le sexagénaire est connu pour avoir placé l’avortement au cœur de sa campagne, se prononçant maintes fois en faveur d’une interdiction des IVG dans tout le pays, sans exception, même en cas de viol ou d’inceste.

«Mensonge flagrant» contre carte de vœux

Lundi soir, le média américain «The Daily Beast» a toutefois révélé que le candidat avait, par le passé, exhorté une de ses petites amies à avorter, lorsque celle-ci est tombée enceinte. Herschel Walker a vivement rejeté ces accusations, qualifiant l’article de «mensonge flagrant».

Le média assure avoir recueilli le témoignage anonyme de l’ancienne petite amie du sportif. Elle a notamment fourni au journaliste la facture d’une clinique pratiquant des avortements, ainsi qu’un virement de la part de Herschel Walker lui étant adressé quelques jours plus tard, avec une carte lui souhaitant un «bon rétablissement».

L’ancien président américain Donald Trump a dénoncé ces accusations mardi, assurant que les «médias fake news» et les démocrates essayaient de «détruire la vie d’un homme qui a un avenir très prometteur». Herschel Walker a annoncé qu’il porterait plainte pour diffamation.

Son propre fils le traite d’hypocrite

Dans une série de messages et vidéos publiés sur Twitter, son fils, Christian Walker, a toutefois accusé le candidat d’hypocrisie. «Ne fais pas comme si tu étais cette grande figure morale», a-t-il lancé à son père. Avec toi, «tout n’a été que mensonges», a-t-il dénoncé dans une vidéo mardi matin. «J’aime mon fils, quoi qu’il arrive», lui a répondu Herschel Walker sur Twitter.

La campagne de Herschel Walker avait déjà été éclaboussée par plusieurs scandales, notamment des accusations de violences conjugales. Le candidat a aussi été contraint de reconnaître qu’il avait eu trois enfants hors mariage.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire