Véhicule luxembourgeois – Un car arrêté, le voyage scolaire est retardé

Publié

Véhicule luxembourgeoisUn car arrêté, le voyage scolaire est retardé

LUXEMBOURG/COLOGNE - En raison d'un car de tourisme douteux, un voyage scolaire au lac de Garde a failli virer au cauchemar.

Un car de tourisme luxembourgeois a mobilisé la police et les pompiers en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Un car de tourisme luxembourgeois a mobilisé la police et les pompiers en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

DPA

Un car de tourisme immatriculé au Luxembourg et manifestement en très mauvais état a été arrêté dimanche, à proximité de Cologne. Le car devait effectuer une distance de 1 000 kilomètres pour conduire une classe d'élèves de Bedburg, en Rhénanie, au lac de Garde, en Italie. Peu après le départ, le bus aurait commencé à perdre des litres de carburant avant d'être arrêté par la police, selon le quotidien Kölner Stadtanzeiger.

«Le chauffeur a cru bon de poursuivre sa route sur 50 ou 60 kilomètres en pensant que tout allait rentrer dans l'ordre. Il mettait l'incident sur le compte d'un réservoir trop rempli», commente une femme dont la fille de quinze ans faisait partie du voyage. «On n'ose même pas imaginer ce qui aurait pu arriver», commente une maman sur Facebook.

Bidons de carburant de secours

Contactée par L'essentiel, la police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie a confirmé les faits. Le car de tourisme aurait été arrêté par la police à Bedburg avant d'être remorqué par un dépanneur privé. Le bus avait une fuite de carburant qui était manifestement due à un défaut technique. «Une plainte a été déposée par des collègues», affirme une porte-parole. Les pompiers ont ensuite procédé au nettoyage de la chaussée et envoyé la facture à la société organisatrice.

Autre fait marquant: une voiture ancienne, dans laquelle se trouvait un chauffeur remplaçant, aurait précédé le bus. De nombreux bidons de carburant se seraient trouvés à bord du véhicule, bien qu'un seul bidon d'urgence ne soit autorisé.

«Une manière étrange de procéder»

L'agence qui a organisé ce voyage scolaire quelque peu chaotique était une société bavaroise de Starnberg. D'après l'une des porte-paroles, le bus commandé auprès d'une société externe aurait été «en bon état» et n'aurait présenté aucune défaillance technique. Néanmoins, il serait effectivement assez inhabituel pour les chauffeurs de remplir le réservoir avec des bidons d'essence.

Tout serait mis en œuvre pour éviter de tels incidents, à l'avenir. Les conclusions ne seront tirées qu'une fois toutes les données disponibles. Jusqu'à ce jour, la société de transport, présente sur les territoires allemand et luxembourgeois, n'aurait pas rencontré de problèmes. Pour les élèves de Bedburg, le voyage s'est poursuivi le lendemain, à bord d'un car d'appoint.

Sur son site Internet, l'agence de voyage déclare que «tous les bus en circulation répondent aux exigences les plus strictes en matière de sécurité». Les parents des élèves concernés ne voient cependant pas cela du même œil. Ils sont outrés parce qu'ils avaient opté pour un voyage plus cher et qu'ils ont failli envoyer leurs progénitures en enfer.

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)

Ton opinion